Emmanuel Macron, influenceur vaccination... jusqu'à la désinformation !

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Emmanuel Macron, influenceur vaccination... jusqu'à la désinformation !

Publié le 03/08/2021 à 16:42
TikTok Emmanuel Macron
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Mikaz, pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

TRIBUNE - Sur son compte TikTok, le président de la République a fait une courte vidéo dans laquelle il annonce qu’il veut répondre aux nombreuses « fausses informations » qui circulent sur internet, en allant jusqu’à dire que c’est « parfois n’importe quoi »… Mais qu’appelle t-il de fausses informations ?

Ce qui frappe d'emblée est la mise en scène réfléchie pour attirer les jeunes : une vidéo lente à démarrer, comme pour souligner qu’il débute dans l'exercice, une tenue décontractée, en T-shirt manches courtes, une vidéo mal cadrée, quelques sourires... Un ensemble au naturel très... travaillé sans doute, mais qui plaît aux jeunes et les fait rire, comme le montrent ces commentaires postés sous la vidéo, sur le réseau social : « Beau t-shirt il vient d’où ? Y’a un code promo ? », « attend il est en t-shirt ? je rêve », ou encore « Trop bien une FAQ  !»

Voir aussi : Macron, les jeunes et les influenceurs : la communication touche le fond

La seule chose qui marque les jeunes est le fait qu’il soit en T-shirt, ce qui détourne leur attention de la gravité de la situation, c'est-à-dire un président de la République qui depuis des mois gère la crise de manière désastreuse, mise tout sur le vaccin dans un élan mystique qui n'a plus rien de scientifique...

Emmanuel Macron présente l'injection comme « la seule arme que nous avons » face à l’épidémie de Covid-19, mettant ainsi de côté les discours de nombreux médecins et d’experts qui prônent l’utilisation de nombreux traitements existants pour traiter le covid-19 en phase précoce de la maladie.

Voir aussi : "Vos dirigeants devraient avoir honte d’avoir refusé les traitements précoces" Paolo Zanotto

Le président n’évoque pas une seule seconde les effets secondaires déjà visibles des vaccins, ni a fortiori ceux qu’on ne connaît pas à long terme.

Sur TikTok, des internautes interrogent : « Il y a des filles qui n’ont plus leur règles depuis leur injection du vaccin ? Vous avez quoi à dire sur ça ? » ou encore « Y a-t-il des risques d’effets secondaires dans 20 ou 30 ans ? »

Le "premier influenceur de France" a ensuite sélectionné quelques questions pour y répondre en vidéo, mais une fois encore les affirmations scientifiques au mieux hasardeuses, au pire erronées, s’accumulent : 

« Vous faire vacciner, c’est réduire le risque de contaminer d’autres, en particulier dans votre famille. »

Alors qu’Olivier Véran, ministre de la Santé, avait rappelé en janvier dernier que « Ce n’est pas parce que vous êtes protégé que vous ne pouvez pas avoir le virus sur les mains ou sur les joues et que vous ne pouvez pas le transmettre à d’autres personnes ». Que le risque ne soit pas absent, tout le monde en convient. Mais qu'il soit réduit, c'est de moins en moins certain : Anthony Fauci lui-même a récemment déclaré que la charge virale des vaccinés était équivalente à celle des non-vaccinés... Et les dernières données en provenance de pays ayant massivement vacciné tendent à montrer que le vaccin n'a même pas d'impact majeur sur la transmission.

Le président de la République affirme ensuite que « Le vaccin sauve des vies », alors que de nombreux effets secondaires sont déjà visibles, de nombreuses myocardites, thromboses et autres pathologies post-vaccinales apparaissent, avec des liens clairement établis avec l’injection. Des troubles du cycle menstruel chez la femme, évoqués par L’Agence nationale de la sécurité du médicament comme un "signal potentiel", ou encore un lien probable entre des cas d’inflammation au niveau du cœur et l’injection de vaccins contre le Covid à ARN messager (Pfizer/BioNTech et Moderna), annoncé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 9 juillet dernier. Si le vaccin sauve peut-être des vies, puisqu'il semble prévenir la survenue des formes graves de Covid pendant un temps (limité d'après les dernières données israéliennes), il en coûte probablement aussi, et si l'on considère le bénéfice rapporté au risque, ce ne sont pas les mêmes vies : il paraît ahurissant qu'un tel prêche soit ainsi dispensé aux jeunes qui n'ont pour l'immense majorité d'entre eux que le risque à prendre, sans bénéfice clair escompté.

Sur les grandes plateformes, telles YouTube, Instagram, Facebook... certains discours allant à l’encontre des informations officielles transmises par l’OMS, même reposant sur des bases scientifiques solides, même sous serment devant une commission d'enquête parlementaire (par exemple Pierre Kory), même énoncés par de grands noms de la médecine ou de la science, sont censurés à tour de bras, pendant que des discours alimentant la propagande gouvernementale sont mis en avant et applaudis, même les plus contestables d'un point de vue scientifique...

Comme celui que nous livre le président sur son compte TikTok, sans n’apporter aucune preuve scientifique lorsqu’il nous parle d’efficacité du vaccin ou de sa sûreté, et en disant que le covid long existe puisqu’il en a vu, et que le vaccin en prévient le risque puisqu'il le dit (ou le répète). Alors qu'une étude parue la semaine dernière (NEJM) montre qu'il y a de nombreux covid longs parmi les vaccinés.

Qui les grandes plateformes de vidéos devraient alors censurer ? Un président de la République qui induit en erreur, voire désinforme ouvertement, devant les Français, est-il susceptible d'être victime de la censure des "Big Tech" ?
 

 

Michael, alias Mikaz, 16 ans, est un jeune engagé.

Auteur(s): Mikaz, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Emmanuel Macron : bientôt les tutos maquillage ?

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir