"Nous ne serons pas un point de passage du mensonge" - Théâtre du Petit Monde

"Nous ne serons pas un point de passage du mensonge" - Théâtre du Petit Monde

Publié le 04/10/2021 à 17:25
Pixabay License
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Le Théâtre du Petit Monde, pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

MANIFESTE - Depuis plus d’un an et demi, nous voyons le monde changer à une vitesse folle. « Les masques inutiles puis obligatoires », « la plage comme lieu de tous les dangers, mais le métro sans risque », « le passe sanitaire n’arrivera pas, puis le passe sanitaire rend libre ». La liste de toutes ces contradictions est encore longue.

"Je n’ai pas la force, tout petit individu que je suis, de m’opposer à l’énorme machine totalitaire du mensonge, mais je peux au moins faire en sorte de ne pas être un point de passage du mensonge." - Alexandre SOLJENITSYNE

Ce monde, nous n’en voulons pas. Nous côtoyons les géants de la littérature : Molière, Racine, Hugo, La Fontaine, et nous devrions aujourd’hui nous plier à des règles et des mesures plus contradictoires les unes que les autres, dictées par des nains pensant qu'il n'y a pas de culture française ?

Dans une nation qui s’enorgueillit de porter au Panthéon résistants et combattants, quel peuple sommes-nous devenus pour que la peur du plus grand nombre, pourtant protégé par un vaccin si efficace, justifie que nous excluions de notre société ceux qui souhaitent simplement que l’on respecte leur liberté de choix ?

Quels citoyens sommes-nous si nous acceptons que nos enfants n’aient accès à la culture qu’au prix de leur marquage par un « QR Code » ?

Quels artistes sommes-nous si nous acceptons de ne jouer que devant un parterre de spectateurs triés par la peur ?

Nous avons débuté l’année dernière les répétitions de notre prochaine création, "Le médecin malgré lui" de Molière et Gounod, et nous pourrions résumer la situation actuelle par ces quatre répliques :

« SGANARELLE : Comment se porte la malade ?
GÉRONTE : Un peu plus mal, depuis votre remède.
SGANARELLE : Tant mieux. C’est signe qu’il opère.
GÉRONTE : Oui, mais en opérant, je crains qu’il ne l’étouffe ! »

Les décisions prises sont en train d’étouffer notre société !

Nous avons fait le choix de ne pas nous produire dans des lieux où le passe « sanitaire » est demandé au public à l’entrée, car nous n’acceptons pas la ségrégation sous quelque forme qu’elle soit. Nous sommes des êtres de lien, et le théâtre est le lieu du lien par excellence.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le passe sanitaire ne s’applique pas pour les représentations exclusivement scolaires et prendra fin le 15 novembre pour tout le monde. Notre décision devrait donc être de courte de durée, et ne pas concerner la suite de notre saison.

Mais si « par hasard », le passe venait à devenir une habitude et à s’installer de manière pérenne dans la société, nous disons à tous :

Le Théâtre du Petit Monde n’est pas mort, il a plus de 100 ans, et vivra encore longtemps.

Nous allons, le temps de cette tempête, faire appel à toutes les personnes de bonnes volontés qui refusent, elles aussi, la ségrégation et qui sont prêtes à ouvrir leurs lieux (théâtre, maison, hangar, appartements, châteaux, etc.) pour que nous jouions chez eux. Notre musique continuera de résonner, les acteurs continueront à jouer, notre art est millénaire et nous continuerons à apporter douceur et poésie aux âmes libres de ce monde.

Vive le Théâtre et vive la Liberté !

Le Théâtre du Petit Monde

Paris, le 04 octobre 2021.

Auteur(s): Le Théâtre du Petit Monde, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Vive le Théâtre et vive la Liberté !

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir