Vacances sanitaires conditionnelles sous surveillance

Vacances sanitaires conditionnelles sous surveillance

Publié le 30/06/2021 à 18:09
Pixabay / FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Michel Rosenzweig, pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

30 juin 2021: veille de la grande transhumance estivale

Le troupeau humain est en liberté conditionnée et surveillée pour deux mois, si tout va bien.

Car les médias malveillants distillent déjà leur propagande par la peur, montant en puissance au son de la ritournelle du variant Delta qui progresse et inquiète, paraît-il, en Asie et en Russie. Histoire de bien mettre toute la pression avant l'ouverture des parcs animaliers humains en espérant que les brebis récalcitrantes galeuses, affolées et décervelées, se sentent suffisamment mal à l'aise et qu'elles se pissent dessus de trouille, avant de se précipiter vers les hangars à seringues.

Tous les moyens sont bons pour ramener les égarés dans l'enclos, et la PNL de masse fonctionne à plein régime avec la fabrique du consentement et de l'opinion qui finira par percoler jusque dans nos chiottes afin de nous convaincre de l'utilité et de la nécessité impérieuse et altruiste de la piquouse.

Pauvre espèce humaine.

Cette obsession immunitaire artificielle collective hystérique a quelque chose de pathétique, en plus d'être insupportable.

Faites-vous piquer, car « nous » n’avons plus de patience, clament d’un « nous » majestatif les élites intellectuelles et savantes autoproclamées en procureurs de la morale sanitaire invitées dans les studios pour diffuser leur propagande prosélyte pornographique sans un seul contradicteur légitime faisant autorité pour leur clouer le bec.

Le crépuscule de l'Occident décadent n'en finit pas d’obscurcir la pensée et la raison de ce siècle des Lumières vacillantes.

La Science a déserté les consciences au profit d'une religion scientiste pervertie et corrompue, cynique, toxique, engagée dans une voie "sociocidaire" de masse.

L'Ordre médical a renoncé à soigner et le biopouvoir avance masqué avec l'intention ferme de rendre l'immunité artificielle peu à peu obligatoire par segmentation socioprofessionnelle en attendant que la prochaine vague médiatique et politique achève les derniers indécis.

D'ici peu, je le crains, plus aucun secteur d'activité n'échappera au conditionnement sanitaire numérique.

Même la santé, au nom de laquelle ce régime abject a été mis en place, est menacée par ce conditionnement, l'accès aux soins hospitaliers, les visites médicales et les prescriptions risquant d'être soumises à un passeport sanitaire dans un avenir indéterminé mais cependant plus proche qu'on ne le pense.

Et au prochain enfermement, les récalcitrants au sérum seront assignés à résidence selon l'apartheid sanitaire désormais bien en place.

L'étau liberticide se resserre ainsi semaine après semaine et le totalitarisme de surveillance et de contrôle "sanitaire" tyrannique étend ses mailles et ses filets réticulaires, réduisant nos vies à des singularités biométriques repérables et traçables.

Bonne vacances.

Auteur(s): Michel Rosenzweig, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Vaccinés pour se baigner

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir