PMA: Rugy favorable à ce qu'un texte vienne "assez rapidement" à l'Assemblée

Auteur:
 
Par AFP
Publié le 20 septembre 2017 - 14:16
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
Le président de l'Assemblée François de Rugy à Orvault, en France, le 15 septembre 2017
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP
Le président de l'Assemblée François de Rugy à Orvault, en France, le 15 septembre 2017
© LOIC VENANCE / AFP

Le président de l'Assemblée François de Rugy a souhaité mercredi qu'un texte ouvrant la PMA à toutes les femmes soit "assez rapidement" inscrit à l'ordre du jour des députés, alors que l'exécutif semble temporiser sur le calendrier.

"Je suis pour qu'on mette en oeuvre les engagements du président de la République assez rapidement", a-t-il déclaré sur France Inter. "Je ne vois pas pourquoi on tarderait. Tous les éléments du débat sont connus et archiconnus depuis des années", a-t-il ajouté.

"Je n'ai pas l'ordre du jour parlementaire de 2018 mois par mois (...) Je souhaite que ce soit inscrit à l'ordre du jour et que ce soit voté", a-t-il insisté.

"Aujourd'hui, je suis incapable de vous dire si c'est (pour) fin 2018 ou 2019", a de son côté déclaré le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur RMC.

Ouvrir la PMA à toutes les femmes, "c'est notre objectif, ça reste notre objectif et peut-être même avant la fin du quinquennat", a-t-il dit.

Emmanuel Macron "a toujours été clair: favorable à la PMA dans le cadre d'un vrai débat. Ce débat, on l'aura dans le cadre de la loi bioéthique qui sera portée par Mme Buzyn", la ministre de la Santé, a poursuivi M. Castaner.

La secrétaire d'État chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, qui avait annoncé la semaine dernière que le gouvernement proposerait l'ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes les femmes en 2018, est ensuite revenue sur ce calendrier en affirmant que cela ne se ferait pas avant les états généraux de la bioéthique, prévus "a priori fin 2018".

De son côté, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb a déclaré dimanche que ce sujet n'était pas une "priorité".

Interrogé mardi à la fin du séminaire de La République en Marche, le président du groupe Richard Ferrand s'était contenté d'indiquer que les députés "prendraient une position le moment venu".

La PMA, ou AMP (assistance médicale à la procréation), regroupe les techniques médicales consistant à manipuler spermatozoïdes et/ou ovules pour aboutir à une fécondation et aider un couple infertile ou une femme à avoir un enfant. Elle n'est pas ouverte pour l'heure aux femmes célibataires et homosexuelles.

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.