Accusés de soutenir des terroristes antisémites, les députés LFI quittent l'Assemblée nationale (vidéo)

Accusés de soutenir des terroristes antisémites, les députés LFI quittent l'Assemblée nationale (vidéo)

Publié le 15/11/2017 à 18:51 - Mise à jour à 18:53
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les députés de La France Insoumise ont quitté ce mercredi l'hémicycle en pleine séance de questions au gouvernement. Ils ont été choqués des propos du député UDI Meyer Habib, qui les a accusés de soutenir des terroristes antisémites. Ils ont été suivis par les députés communistes.

Le député franco-israélien UDI Meyer Habib a provoqué la colère de ses collègues de la France insoumise ce mercredi 15 après-midi lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Accusés de soutenir l'avocat franco-palestinien Salah Hamouri -que Meyer Habib a qualifié de "terroriste antisémite"- et Marwan Bargouthi, aussi considéré comme un "terroriste" par Israël pour son rôle dans la seconde Intifada, les députés LFI ont décidé de quitter l'hémicycle, bientôt suivis par les communistes. Alors qu'ils se levaient, Meyer Habib les a insultés "d'islamo-gauchistes".

"Quand le Quai d'Orsay a déclaré espérer la libération de Salah Hamouri, j'ai eu honte. Salah Hamouri est un terroriste, pas un prisonnier politique, un dirigeant du FPLP responsable de l'attentat de la rue Copernic, du carnage dans une synagogue à Jérusalem, cinq juifs égorgés en pleine prière comme le fut le père Hamel dans son église. (…) Est-ce bien ce terroriste antisémite que la France espère voir libéré?", a ainsi demandé Meyer Habib, en s'adressant directement au Premier ministre Edouard Philippe.

"L'antisionisme, c'est le nouvel antisémitisme, votre prédécesseur Manuel Valls l'avait courageusement exprimé dans cet hémicycle et cela lui vaut la haine de tous les islamo-gauchistes qui ont quitté cet hémicycle", a-t-il aussi ajouté.

Dans les couloirs de l'Assemblée nationale, les députés de la France insoumise ont confié leur choc à la presse. Clémentine Autain a demandé par caméra interposée à Meyer Habib d'arrêter "d'instrumentalise(r) les questions et les pose(r) dans des termes qui sont out simplement inadmissibles".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les députés de La France Insoumise ont été choqués par les accusations du député UDI franco-israélien Meyer Habib et ont décidé de quitter l'hémicycle, en pleine séance de questions au gouvernement.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-