Acte 12 - Eric Drouet appelle à un "soulèvement" par "tous les moyens"

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 28 janvier 2019 - 18:45
Image
Eric Drouet (D), un leader des Gilets jaunes parle aux journalistes à Paris le 3 janvier 2019
Crédits
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
Eric Drouet a appelé les Gilets jaunes à "un soulèvement sans précédent" pour l'Acte 12.
© Bertrand GUAY / AFP/Archives

Eric Drouet a appelé les Gilets jaunes à "un soulèvement sans précédent" pour l'Acte 12. "Certains parents sont désormais mutilés à vie, nous ne l'oublierons et ne le pardonnerons jamais", a-t-il fait savoir. 

 

"Encore un œil crevé, un de trop". Avec la blessure du gilet jaune Jérôme Rodrigues lors de l'Acte 11 place de la Bastille, une frange des protestataires estime qu'une étape a été franchie dans le niveau de violence policière. Eric Drouet, un des leaders du mouvement, a appelé les Gilets jaunes à "un soulèvement sans précédent" dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

"Le ou les responsables de cet acte lâche devront assumer, nous demandons une sanction pénale lourde", précise le chauffeur-routier de Melun.

Lire aussi - Acte 12 "L'Impact": les Gilets jaunes veulent défiler déguisés en blessés à Paris

"Ainsi, nous déclarons l'état d'urgence du peuple. Cela nécessite des mesures exceptionnelles. Nous appelons à un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires pour que plus personne ne soit victime de ces blessures de guerre. Amis Gilets Jaunes, organisez-vous plus que jamais. Ne lâchons rien pour l'avenir de nos enfants. Des enfants dont certains parents sont désormais mutilés à vie, nous ne l'oublierons et ne le pardonnerons jamais", poursuit le communiqué. Et de conclure: "Aux armes citoyens, formez vos bataillons".

Dimanche, Jérôme Rodrigues a toutefois précisé s'être mis d'accord avec Éric Drouet pour lancer "un appel au calme" mais "renforcer les actions, sans violence". "Je ne lâcherai pas, je serai à des manifs dès que mon état me le permettra", a-t-il assuré.

Le ministère de l'Intérieur a dénombré 69.000 "gilets jaunes" dans toute la France pour leur onzième samedi consécutif de manifestation, en baisse par rapport aux 84.000 manifestants recensés la semaine dernière, le seul comptage disponible, contesté acte après acte par les manifestants.

A Paris, où Jérôme Rodrigues, une figure connue du mouvement, a été blessé à l'oeil alors qu'il filmait un regroupement de divers cortèges place de la Bastille, les autorités ont comptabilisé 4.000 manifestants, contre 7.000 le 19 janvier.

Voir:

Blessure à l'oeil du "gilet jaune" Jérôme Rodrigues: ce que l'on sait

Après les "gilets jaunes", quelques milliers de "foulards rouges" défilent à Paris

"Gilets jaunes": Rodrigues blessé par "un tir de Flash-ball", affirme son avocat