Affaire Benalla: il n'avait pas d'autorisation de venir à la manifestation

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Affaire Benalla: il n'avait pas d'autorisation de venir à la manifestation

Publié le 24/07/2018 à 06:38
© Naguib-Michel SIDHOM / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le directeur de l’ordre public à Paris a été entendu par la commission d’enquête lundi soir dans le cadre de l’affaire Benalla. Il a fait savoir que ce dernier ne "bénéficiait d’aucune autorisation de la préfecture de police" pour se rendre à cette manifestation.

Les propos d'Alain Gibelin, directeur de l’ordre public et de la circulation (DOPC) à la préfecture de police de Paris et entendu lundi 23 par la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Benalla, sont tombés comme un couperet. En effet, ce haut-gradé a affirme notamment qu’Alexandre Benalla, mis en examen pour avoir frappé et malmené deux manifestants le 1er mai à Paris, "ne bénéficiait d’aucune autorisation de la préfecture de police" pour se rendre à cette manifestation, contrairement à la version de l'Elysée depuis le début du scandale.

Alain Gibelin a expliqué que cette invitation avait été accordée, sans en référer à sa hiérarchie, par l’un des trois cadres de la police soupçonnés d’avoir transmis à Alexandre Benalla des images de vidéosurveillance tournées au moment des faits et mis en examen dimanche pour "violation du secret professionnel" et "détournement d’images issues d’un système de vidéo-protection".

Voir aussi - Affaire Benalla: l'étau se resserre autour de l'Elysée

Le responsable de la venue d'Alexandre Benalla à la manifestation du 1er mai au cours de la laquelle il a violenté des manifestants serait donc Laurent Simonin, contrôleur général à la DOPC et mis en examen. Ce serait également lui qui a fourni à l'adjoint du directeur de cabinet d'Emmanuel Macron le casque de police que le mis en cause arbore dans les vidéos des faits. "Je n’ai aucune idée de la provenance du matériel autre que ce casque", a fait savoir Alainb Gibelin.

C'est le même homme qui a proposé à Alexandre Benalla de lui fournir les images de vidéosurveillance de la place de la Contrescarpe le jour des faits avec le concours du commissaire Maxence Creusat (également mis en examen) le 18 juillet, jour de la parution de l'article du Monde. "Laurent Simonin pensait que toutes les autorisations lui avaient été accordées, mais il n’y en a qu’une qui prévaut, celle du préfet de police", qui n’a pas été délivré, a tancé Alain Gibelin.

Lire:

Affaire Benalla: qui devait saisir la justice? "Pas moi" dit Collomb, sous les critiques

Affaire Benalla: séances musclées d'explications en vue au Parlement

Le préfet de police avait estimé que le cas Benalla avait été "traité" par le cabinet de l'Elysée

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Alexandre Benalla ne "bénéficiait d’aucune autorisation de la préfecture de police" pour se rendre à la manifestation du 1er mai.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-