Affaire Penelope Fillon: perquisition au Sénat

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Affaire Penelope Fillon: perquisition au Sénat

Publié le 03/02/2017 à 13:01 - Mise à jour à 14:01
© Eric FEFERBERG / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une perquisition est en cours au Sénat, ce vendredi, dans le cadre de l'enquête préliminaire concernant l'emploi fictif de Penelope Fillion comme attachée parlementaire.

Une perquisition a été menée ce vendredi 3 au Sénat. Elle intervient dans le cadre d'une enquête préliminaire censée éclaircir l'affaire PenelopeGate. Officiellement, le parquet national financier a lancé l'enquête pour détournement de fonds publics. Penelope Fillion est soupçonnée d’avoir occupé un emploi fictif d’assistante parlementaire pour François Fillion, son mari et son suppléant, entre 1988 et 2013. Elle aurait touché 831.440 euros.  Une enquête qui intervient suite aux révélations d'"Envoyé Spécial", jeudi 2 février, sur Penelope Fillon en 2007, disant: "Je n'ai jamais été l'assistante de mon mari".

L'objectif de cette perquisition consiste, entre autre, à retrouver les badges des assistants parlementaires de François Fillion quand il était sénateur de la Sarthe. L'ex-Premier ministre se retrouve dans la tourmente de plusieurs affaires. Une situation qui fragilise son statu de favori à la présidentielle de 2017. Selon le député européen Les Républicain Renaud Muselier, François Fillion a "perdu son crédit", rapporte 20 minutes.

Car à cette affaire, s'ajoute celle de l'embauche de ses enfants au Sénat, également comme attachés parlementaire. Ils auraient perçus à eux deux la somme de 84.000 euros. Dans un souci de transparence, le président du Sénat, Gérard Larcher a posté sur son compte twitter qu'il a "autorisé la communication des documents dont les services du Sénat disposent pour les emplois occupés auprès de François Fillion". Il a répondu ainsi à la demande du procureur.

De son côté, le sénateur LR du Rhône, François-Noël Buffet, encourage François Fillon, dont il est proche, à s'expliquer devant les Français car "ne rien dire alimente quelque peu la suspicion ou les interrogations".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


831.440 euros sont enjeu dans l'affaire PenelopeGate.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-