Agression de Boris Faure: le socialiste dévoile une photo de l'impressionnante cicatrice provoquée par les coups du député M'jid El Guerrab

Agression de Boris Faure: le socialiste dévoile une photo de l'impressionnante cicatrice provoquée par les coups du député M'jid El Guerrab

Publié le 03/10/2017 à 17:27 - Mise à jour à 17:48
©El guerrab/Wikimedias Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un mois après la violente altercation qui l'a opposé au député M'jid El Guerrab, le responsable socialiste Boris Faure a publié sur Facebook une photo de son crâne balafré ce mardi.

Le responsable socialiste Boris Faure, violemment agressé par l'ex-député LREM M'jid El Guerrab fin août, a donné de ses nouvelles. Pour montrer la rudesse des coups que lui avaient été portés par agresseur, la victime a posté sur Facebook ce mardi 3 une photo de l'impressionnante cicatrice qui lui barre désormais le crâne.

"Elle dit un peu de la violence de l'agression. Même si la cicatrisation a fait son oeuvre", explique le socialiste qui avoue avoir "hésité à mettre cette photo sur le réseau". Et de poursuivre: "Nul exhibitionnisme ou morbidité. C'est la photo d'un homme vivant, dont la convalescence avance. Un homme reconnaissant aux médecins qui l'ont sauvé. Qui donne l'accolade symbolique à celles et ceux qui l'ont soutenu dans l'épreuve".

Frappé à la tête à coups de casque le 30 août par M. El Guerrab, Boris Faure avait dû être opéré en urgence dans la nuit, et s'était vu prescrire une ITT provisoire d'au moins 30 jours selon l'avocat, qui précise qu'il n'avait pas de problèmes de santé notables auparavant.

Le 2 septembre, M’jid El Guerrab a été mis en examen pour "violences volontaires avec arme" ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours. "M. El Guerrab regrette naturellement la tournure prise par les événements", a déclaré son avocat Yassine Yakouti tout en affirmant que le député "conteste être à l’origine de cette altercation". Il avait démissionné du parti La République en Marche sans pour autant abandonner son mandat, malgré les appels pressants de son camp.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Frappé à la tête à coups de casque le 30 août par M. El Guerrab, Boris Faure avait dû être opéré en urgence dans la nuit.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-