Air France: "je ne peux qu'espérer la plus grande sévérité" assure Manuel Valls

Air France: "je ne peux qu'espérer la plus grande sévérité" assure Manuel Valls

Publié le 07/10/2015 à 08:28 - Mise à jour à 08:39
©Capture d'écran RTL
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Manuel Valls était l'invité de RTL ce mercredi matin. Le Premier ministre, qui est revenu sur la crise chez Air France, a réaffirmé son soutien à la direction et s'est également exprimé sur les permissions de sortie des détenus suite à l'agression d'un policier par un multirécidiviste.

Débordements chez Air France

"Les faits, qui ont créé un véritable choc au sein d'Air France, dans notre pays et partout dans le monde, relèvent d'abord du pénal. Il y a des plaintes qui ont été déposées".

"Je veux saluer la dignité des cadres d'Air France qui étaient là quand je me suis rendu au siège. Des sanctions devront suivre. La justice devra, sans aucun doute, elle aussi prononcer des sanctions mais laissons faire à ce stade les enquêteurs ".

"Je ne peux qu'espérer la plus grande sévérité. Air France est une grande compagnie, elle porte nos couleurs et est confrontée à des défis considérables. Il faut des réformes à une condition: qu'il y a ait un dialogue social et surtout que les pilotes prennent pleinement leurs responsabilités".

"Le défi c'est celui de la survie d'Air France. L'Etat actionnaire joue pleinement son rôle en soutenant la direction. Cela passe d'abord par un effort que doivent assumer les pilotes. Sans l'effort des pilotes, sans la lucidité des pilotes, sans la responsabilité que doivent assumer les pilotes,  il ne peut y avoir de bonnes réformes".

"Il reste encore plusieurs semaines avant que l'on ne soit obligé d'appliquer le plan B qui prévoit de nombreux départs. L'Etat soutient la direction. Tout le monde doit revenir autour de la table pour discuter".

 

Gilles Gateau, conseiller social de Valls, nouveau DRH d'Air France?

"Gilles Gateau qui est mon directeur de cabinet adjoint a été préssenti par la direction d'Air France pour devenir le responsable des relations humaines pour remplacer à terme Xavier Broseta.  Il partira de Matignon dans les prochaines semaines. Il n'y va pas comme pompier. Il y va simplement pour assumer cette responsibilité. Ce n'est pas lié aux évènements actuels".

 

Incidents à Air France: "la chienlit" selon Nicolas Sarkozy

"Faisons attention à ne pas créer de la confusion. Nous avons besoin dans notre pays de syndicats, d'élus, de juges, de policiers"

"La +chienlit+ de Nicolas Sarkozy c'est, alors qu'il réclame de l'autorité, l'affaissement de l'Etat généralisé. C'est l'hystérisation du débat public en cherchant en permanence des boucs émissaires pour dire ce qu'il ne marche pas dans notre société".

"Il faut agir et réformer, en respectant tous les acteurs. il y a deux visions différentes qui s'affirment aujourd'hui: la réforme et la rupture. C'est ainsi que les Français doivent, dans les mois qui viennent, faire des choix pour l'avenir du pays".

 

Un policier grièvement blessé par un multirécidiviste en cavale

"Notre société doit être basée sur l'autorité, sur la confiance, sur le dialogue, mais aussi sur la lucidité et la vérité. Il faut tirer les leçons de ce qui s'est passé il y a 48 heures".

"Pour ces individus je veux rigueur. Je crois qu'il faut revoir la législation".

 

Le Front national qui gagne du terrain

"Je pense qu'avec François Hollande, le gouvernement, la majorité, nous agissons et nous continuerons à agir. Je suis convaincu que ça donnera des résultats".

"Je ne veux pas que des régions basculent vers le Front national. Plus que jamais, il faut être fiers de ce que nous faisons. Il faut réformer parce que le pays a besoin d'être plus fort à condition que le pays soit plus juste".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manuel Valls était au micro de RTL ce mercredi matin.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-