Air France: la gauche s'indigne des six interpellations

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 13 octobre 2015 - 11:42
Image
Jean-Luc Mélenchon.
Crédits
©Revelli-Beaumont/Sipa
"Je suis prêt à aller en prison à la place des salariés d'Air France", a clamé Jean-Luc Mélenchon.
©Revelli-Beaumont/Sipa
Jean-Luc Mélenchon, Cécile Duflot, Pierre Laurent: suite à l'arrestation de plusieurs salariés Air France, lundi 12, car ils sont soupçonnés d'avoir participé aux violences en marge du CCE de la semaine dernière, de nombreux dirigeants politiques de la gauche de la gauche ont clamé leur indignation.

La gauche de la gauche ne décolère pas. Suite à l'interpellation de six salariés d'Air France lundi 12, dont cinq ont vu leurs gardes à vue prolongées ce mardi, car ils sont soupçonnés d'avoir participés aux échauffourées en marge du CCE de la semaine dernière, les responsables politiques les plus à gauche ont vivement réagi. Jean-Luc Mélenchon est même allé jusqu'à se dire "prêt à aller en prison à la place des salariés d'Air France", ce mardi matin sur BFMTV.

"Arrêtés chez eux à 6 h du matin? Pourquoi? Pour les humilier devant leurs familles ou parce qu'ils préparaient une fuite à St Martin?", a ainsi twitté dès lundi Cécile Duflot. L'ex-ministre et chef de file d'Europe Ecologie-Les Verts en profite ainsi pour dénoncer ironiquement la méthode des arrestations tout autant que de lancer une pique à l'opposition. Patrick Balkany, député LR des Hauts-de-Seine, avait ainsi fui la France pour cette île des Caraïbes à la fin des années 1990 pour échapper à ses premiers déboires judiciaires.

Une indignation déjà forte, mais pas autant que celle de Jean-Luc Mélenchon. Le tribun du Parti de gauche et député européen a pour sa part proclamé rien de moins qu'un "jour de deuil". "Jour de deuil. 4 salariés arrêtés pour fait de lutte. Que la résistance et la colère soient plus contagieuses que la peur! #AirFrance", en a-t-il ainsi appelé lundi sur Twitter également. Puis d'enfoncer le clou, ce mardi sur BFMTV: "je suis prêt à aller en prison à la place des salariés d'Air France car eux ils ont des enfants. (...) C'est une honte que les salariés d'Air France restent en garde-à-vue. Ce ne sont pas des trafiquants de drogue".

Dans un registre plus convenu, mais non moins indigné, le patron des communistes français Pierre Laurent a quant à lui dénoncé une provocation. Par voix de communiqué, il a estimé que "le gouvernement et la direction jouent l'humiliation et s'enfoncent dans la honte, la riposte doit être massive et unitaire", a-t-il martelé, regrettant au passage que les salariés d'Air France soient "traités comme des criminels, arrêtés chez eux devant leur famille au petit matin".

 

À LIRE AUSSI

Image
Le logo d'Air France.
Air France: 2.900 postes menacés par le plan de restructuration
Alors qu'Air France doit annoncer, ce lundi, son plan de restructuration, les syndicats ont d'ores et déjà fait fuiter que la compagnie envisageait bien de supprimer 2...
05 octobre 2015 - 12:59
Tendances éco
Image
Jean-Luc Mélenchon.
Jean-Luc Mélenchon: "je veux bien aller en prison à la place des salariés d'Air France"
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi matin sur BFMTV et RMC. Le patron du Parti de gauche a une fois encore défendu les salariés d'Air Fr...
13 octobre 2015 - 11:38
Politique
Image
Ségolène Royal et Emmanuel Macron.
"Personnes stupides" et Air France: Royal recadre Macron
C'est au tour de Ségolène Royal de recadrer Emmanuel Macron. La ministre de l'Ecologie a ainsi invité son collègue de l'Economie à "éviter les mots qui blessent" après...
10 octobre 2015 - 13:26
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don