Alain Vidalies sur les salariés d'Air France: "ces agissements sont inacceptables"

Alain Vidalies sur les salariés d'Air France: "ces agissements sont inacceptables"

Publié le 06/10/2015 à 08:20 - Mise à jour à 08:27
©Capture d'écran RTL
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alain Vidalies était l'invité de RTL ce mardi matin. Au lendemain de l'annonce du plan de restructuration chez Air France, le ministre des Transports est revenu sur la crise qui agite la compagnie aérienne dénonçant notamment la violence des manifestants à l'encontre de la direction.

Images des deux responsables d'Air France dépouillés

"Il faut une condamnation assez ferme et unanime. Ces agissements sont inacceptables. Je pense qu'il faut qu'il y ait des poursuites pénales parce qu'il n'y a pas d'autres réponses. Il s'agit de violences faites contre des personnes. Ces images sont inacceptables et donc je pense qu'aujourd'hui, il faut isoler ces évènements".

 

Entente possible à Air France?

"Ce qui est important ce matin c'est de voir la réaction de l'ensemble des acteurs. Il y a une volonté réitérée  à la fois de la direction et des syndicats de reprendre le dialogue. Je pense que ce matin, devant la gravité de la situation, la meilleure des réponses serait justement qu'on passe aux actes: c'est-à-dire que la direction et les organisations syndicales reprennent le chemin du dialogue. Il y a une réponse possible dans cette difficulté".

"On est face à une compagnie qui est en difficulté sur le plan financier, sur le plan boursier. Cette société est fragile. C'est une société dont on connaît aujourd'hui quelles sont les fragilités: c'est le long courrier. Il y a des lignes sur lesquels le déficit atteint 80%. Ce que dit la direction c'est qu'il faut réduire cette activé".

"Ou l'effort est partagé par tous et il n'y a pas de licenciement, ou l'effort sera payé par quelques-uns".

 

Le rôle de l'Etat dans cette crise

"L'Etat est en permancence en relation avec les acteurs, la direction de l'entreprise. L'Etat est actionnaire. Nous avons 17%.  Profitons de cette situation dramatique pour reprendre le chemin du dialogue, c'est possible".

"Nous ne sommes pas dans la situation aujourd'hui où la solution serait la nationalisation d'Air France. La réponse est non".

"Il y a deux faits qui ont amené à cette affaire: l'émergence du low-cost que l'on a pas vu venir et la concurrence déloyale, limite, de plusieurs compagnie du Golfe. J'ai pris l'initiative au moins d ejuin dernier de saisir la Commission européenne avec l'Allemagne et nous avons demandé à ce qu'il y ait une négociation sur les conditions de la concurrence loyale. c'est ça la responsabilité de l'Etat".

"Il y a qu'une solution: c'est de trouver la solution. Il y a un avenir possible pour Air France". 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Alain Vidalies était au micro de RTL ce mardi matin.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-