Ivre, Jean-Vincent Placé en garde à vue pour outrage et insultes racistes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ivre, Jean-Vincent Placé en garde à vue pour outrage et insultes racistes

Publié le 05/04/2018 à 08:39 - Mise à jour à 08:48
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Jean-Vincent Placé a été mis en garde à vue dans la nuit de mercredi à ce jeudi. L'ancien secrétaire d'Etat écologiste est accusé d'avoir importuné, voire agressé, une jeune femme dans un bar puis d'avoir insulté les policiers qui sont intervenus. Il était en état d'ivresse.

Après un ancien président, un ex-ministre en garde à vue. Jean-Vincent Placé, qui fut secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la Simplification de 2016 à 2017, a été interpellé dans la nuit de mercredi 4 à ce jeudi 5 à Paris. Il a passé sa nuit au poste.

Il était aux alentours de 2h du matin cette nuit lorsque la police a été appelée, rapportent Europe 1 et RTL. La raison: un homme ivre importunait des femmes dans un bar de la très festive rue Princesse, dans le 6e arrondissement de Paris. A leur arrivée, les agents ont découvert avec un peu d'étonnement un ancien secrétaire d'Etat visiblement ivre, selon les radios, et agité.

Avant l'intervention des policiers, l'ex-secrétaire d'Etat écologiste aurait, selon des témoignages, agrippé une jeune femme par le bras pour lui demander de danser pour lui, ou un ami qui l'accompagnait (les versions divergent). Celle-ci ayant refusé, il aurait insisté et proposé de l'argent contre cette "faveur". C'est en essuyant un nouveau refus qu'il aurait perdu le contrôle de lui et s'en serait pris à la jeune femme, obligeant la sécurité de l'établissement de nuit à appeler la police.

Jean-Vincent Placé a alors été interpellé et conduit au commissariat. C'est lors de cette arrestation qu'il aurait proféré des insultes, dont certaines à caractère raciste, contre les policiers de la Brigade anti-criminalité qui intervenaient. Au poste, le constat est sans appel: l'ex-ministre compte 1,16g d'alcool dans le sang.

Jean-Vincent Placé est accusé d'"outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, insulte a caractère raciale et violence sans incapacité commise sur l'empire de l'ivresse".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Vincent Placé aurait proféré des insultes, pour certaines à caractère raciste, contre des policiers et d'avoir agressé une jeune femme.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-