Alexandre Benalla responsable de la (chère) boutique de l'Elysée

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Alexandre Benalla responsable de la (chère) boutique de l'Elysée

Publié le 17/09/2018 à 14:41 - Mise à jour à 14:51
© Thomas SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon une information dévoilée par "Quotidien", Alexandre Benalla aurait déclaré lors de sa garde à vue le 20 juillet être en charge de la mise en place de la boutique de l'Elysée. Cette dernière a été décriée pour ses tarifs jugés abusifs.

Il y avait Alexandre Benalla responsable de la sécurité d'Emmanuel Macron, puis Alexandre Benalla organisateur de la parade (décriée) des Bleus après leur victoire en Coupe du monde. Mais l'ancien chargé de mission de l'Elysée est décidément multi-casquettes.

Au cours de sa garde à vue, consécutive à la révélation des dérapages qui se seraient déroulés en marge de la manifestation du 1er mai, le jeune homme a annoncé qui'il avait une autre mission dans le cadre de ses fonctions fortement rémunérées: la mise en place de la boutique de produits dérivés de l'Elysée qui a ouvert un point de vente physique et éphémère samedi 15, en marge des Journées du patrimoine.

"J’ai sous ma responsabilité la mise en place d’une boutique en ligne et le projet d’une boutique physique qui a pour objet la vente de produits dérivés" aurait déclaré le 20 juillet le chargé de mission selon les éléments du dossiers pénal dévoilés par Quotidien.

Voir aussi: Maroine, le "vrai" prénom d'Alexandre Benalla

La boutique de produits de l'Elysée a été particulièrement décriée pour certains produits jugés soit assez peu grand public –comme un bracelet en or 14 carats à 250 euros– soit d'un prix excessif avec des t-shirts à 55 euros. Le petit fiasco des mugs faussement estampillés "porcelaine de Limoges" a également terni cette opération.

Au total, 7.320 produits ont été vendus en trois jours, et 347.000 euros ont été récoltés par cette vente en ligne et dans la boutique éphémère.

Lire aussi:

Les sénateurs LREM ne participeront pas à l'audition de Benalla

Benalla: Mélenchon dénonce une "escalade sans précédent" après les propos de Castaner

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Benalla aurait supervisé la création de la boutique éphémère de l'Elysée.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-