Allocution d’Emmanuel Macron : un calendrier pour les mois à venir, les commerces rouvrent samedi

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 24 novembre 2020 - 21:53
Image
Évolution du taux d'incidence par département, selon des données publiées par Santé publique France
Crédits
© / AFP
Emmanuel Macron a fixé un cap en trois dates
© / AFP
Comme prévu, le chef de l’Etat a donné un cap en trois étapes et trois dates, le 28 novembre, le 15 décembre et le 20 janvier.
 
L’allocution d’Emmanuel Macron de mardi soir s’est voulue pratique, pour éclairer les Français sur les mois à venir, dont les fêtes de fin d’année, et optimiste, le président estimant que « toute crise comporte une part de progrès, une part d’espérance ».
 
Sur le plan sanitaire, la situation s’améliore, a-t-il dit, mais
 
« Il nous faut poursuivre nos efforts »
 
Un allègement en trois temps
 
Le calendrier dévoilé par Emmanuel Macron sera donc le suivant
 
Samedi 28 novembre au matin :
  • Ouverture des commerces de proximité, avec un protocole sanitaire renforcé et une fermeture à 21 heures maximum
  • Déplacements autorisés dans un rayon de 20 km et pendant trois heures
  • Autorisation des activités extra-scolaires en extérieur
  • Autorisation des cultes dans la limite de 30 personnes
  • Ouverture des bibliothèques
  • L'attestation de sortie reste obligatoire
15 décembre (sous réserve d’atteindre l’objectif de 5000 contaminations quotidiennes) :
  • Levée des restrictions de déplacement – « J’en appelle à votre sens des responsabilités »
  • Mise en place d’un couvre-feu sur l’ensemble du territoire métropolitaine, de 21 heures à 7 heures du matin, hors soirées du 24 et du 31 décembre
  • Autorisation des activités extra-scolaires en intérieur
Restaurants et stations de ski fermés pour Noël
 
Durant toute cette seconde période, les bars et restaurants, les discothèques, les salles de sport, tout comme les parcs d’attractions et d’expositions resteront fermés. 
 
Les Français ne devraient donc pas pouvoir chausser les skis pendant les vacances de fin d’année :
 
« Il me semble impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes »
Ce n’est que le 20 janvier que les professionnels de ces secteurs connaîtront leur sort. A cette date, a précisé le chef de l’Etat, « nous aurons un retour suffisant sur la période des fêtes ». 
 
Egalement à ce moment-là, les lycées pourraient revenir au présentiel à 100%, tandis que les universités devront encore patienter 15 jours de plus.
 
Vers un isolement contraignant
 
D’autres informations ont été fournies par Emmanuel Macron, et tout d’abord sur la réorganisation en cours de la stratégie « tester-alerter-protéger ». Outre un appel appuyé à l'utilisation de l'application TousAntiCovid, le président de la République n’a pas exclu de rendre contraignant l’isolement des personnes testées positives et des cas contacts. 
 
« Je souhaite que le gouvernement et le parlement se saisisse de la question »
Pas de vaccin obligatoire
 
En revanche, Emmanuel Macron a mis les choses au point sur la question du vaccin, qui devrait arriver en France, a-t-il dit en décembre ou janvier.
 
« Je veux être clair, je ne rendrai pas la vaccination obligatoire »
 
Ces vaccins que le chef de l’Etat qualifie de « formidable lueur d’espoir » seront administrés, pour les premiers, dès la validation des autorités sanitaires et concerneront d’abord les personnes âgées. 
 
Un comité scientifique et un collectif citoyen (c’est une nouveauté) assureront le suivi, a précisé le président. 
 

À LIRE AUSSI

Image
Plusieurs centaines de migrants, en errance depuis l'évacuation d'un important camp d'exilés, montent un nouveau campement place de la République, le 23 novembre 2020 à Paris
Evacuation musclée place de la République : une soirée explosive pour le ministre de l’Intérieur
L’évacuation violente de la place de la République, occupée par des militants et des migrants lundi soir, crée la polémique le jour même du vote sur la proposition de ...
24 novembre 2020 - 13:02
Politique
Image
vaccin
Vaccinés, libérés ?
Depuis quelques semaines, le débat fait rage autour de la politique de vaccination obligatoire qui permettrait de rendre « ses libertés » à la population.  Certaines c...
24 novembre 2020 - 16:07
Société