Après le Roundup, Ségolène Royal part en guerre contre le Nutella

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Après le Roundup, Ségolène Royal part en guerre contre le Nutella

Publié le 16/06/2015 à 16:25 - Mise à jour à 16:40
©Amez Ugo/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Invitée du "Petit Journal" lundi 15 au soir pour faire la promotion de la conférence sur le climat qui aura lieu en décembre prochain, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal a appelé au boycott du Nutella.

Après l'herbicide américain Roundup, Ségolène Royal part en guerre contre le Nutella, la pâte à tartiner commercialisée par Ferrero. Invitée lundi 15 au soir du Petit journal de Canal +, la ministre de l'Ecologie a fait la promotion de la prochaine conférence sur le climat (COP 21) et en a profité pour pointer du doigt les dangers environnementaux de l'huile de palme, l'ingrédient de base de la recette.

"Il faut replanter massivement des arbres parce qu'il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique. (...) Il faut arrêter de manger du Nutella par exemple parce que c'est l'huile de palme qui a remplacé les arbres. Et donc, il y a eu des dégâts considérables", a-t-elle notamment déclaré avant d'ajouter: "il faut qu'ils utilisent d'autres matières premières". 

Refusant de commenter les propos de la ministre, le groupe italien qui produit la pâte à tartiner a réagi en se disant "tout à fait conscient des enjeux environnementaux". Ferrero "a pris de nombreux engagements notamment concernant son approvisionnement en huile de palme", a déclaré la marque assurant que "la culture du palmier à huile peut aller de pair avec le respect de l'environnement et des populations".

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement se penche sur les dangers liés à l'huile de palme, et plus précisément au Nutella. En 2011, la commission des Affaires sociales du Sénat avait adopté un amendement au projet de budget de la Sécu, visant à augmenter de 300% la taxe sur l'huile de palme. Cela avait finalement été annulé en 2013 par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Investie dans sa mission, Ségolène Royal ne s'arrête pas là. La ministre de l'Ecologie avait annoncé, dimanche 14, son intention de voir les jardineries retirer de la vente libre le désherbant vedette de Monsanto, le Roundup, afin de lutter contre les effets néfastes des pesticides. Un "amendement à la loi de transition énergétique interdira le glyphosate en vente libre au 1er janvier 2016", a-t-elle indiqué ce mardi à l'occasion d'un déplacement dans une jardinerie du Val-de-Marne, en région parisienne.

En mars dernier, le principe actif du désherbant, le glyphosate, a été classé comme cancérogène "probable chez l’homme"  par le Centre international de recherche sur le cancer. Pesticide de synthèse le plus utilisé au monde, il s'en est épandu plus de 8.000 tonnes en 2011, loin devant les 2.700 tonnes de la deuxième substance la plus populaire, le mancozèbre.

 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ségolène Royal a appelé au boycott du Nutella.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-