Après les 35 heures, Macron s'attaque aux fonctionnaires

Après les 35 heures, Macron s'attaque aux fonctionnaires

Publié le 18/09/2015 à 19:15 - Mise à jour à 19:19
©Andrea Comas/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Le statut des fonctionnaires et leur "emploi garanti à vie", ne serait, selon Emmanuel Macron, "plus adapté au monde". Des propos qui risquent de faire une nouvelle fois réagir la gauche, qui s'en était sévèrement pris au ministre de l'Economie fin août en l'accusant de remettre en cause les 35 heures (ce dont le principal intéressé s'est ensuite défendu).

Emmanuel Macron a une nouvelle fois mis les pieds dans le plat. Invité par le think tank de gauche "En temps réel", à développer sa réflexion sur le sens d’une politique de gauche, le ministre de l'Economie s'en est pris au statut des fonctionnaires leur garantissant notamment "un emploi à vie", rapporte ce vendredi Challenges. Un statut qui ne serait "plus adéquat", selon lui.

C'est la marotte d'Emmanuel Macron: s'attaquer aux verrous qui créent une France à deux vitesses avec d'un côté les "insiders", ceux qui sont inclus dans le système grâce à des monopoles, des rentes ou des statuts; et de l'autre les "outsiders", exclus car ne bénéficiant pas des droits ou avantages des premiers cités. La solution selon lui est ainsi d'ouvrir le jeu à ces exclus et de moderniser, ce qui était, a-t-il rappelé, le sens de la loi qui porte son nom. De libéraliser, en un mot.

Mais attention "ce n’est pas une idée de droite", estime le ministre. "Je ne vois pas ce qui justifie que certains cadres de mon ministère bénéficient d’un emploi garanti à vie, et pas le responsable de la cyber sécurité d’une entreprise...".

Après avoir été accusé de remettre en cause les 35 heures (ce dont il s'est défendu) lors de l'université d'été du Medef, fin août, le ministre de l'Economie s'attaque donc cette fois aux fonctionnaires, dont le statut ne serait ainsi "plus adapté au monde tel qu’il va", selon lui. Puis de conclure: "on va progressivement entrer dans une zone -on y est déjà d’ailleurs-, où la justification d’avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable".

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Emmanuel Macron juge que le statut des fonctionnaires n'est "plus adéquat".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-