Après Trump ou Netanyahou, Emmanuel Macron va recevoir Bono (U2) et Rihanna

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Après Trump ou Netanyahou, Emmanuel Macron va recevoir Bono (U2) et Rihanna

Publié le 23/07/2017 à 12:41 - Mise à jour à 12:42
© bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Changement de style parmi les personnes qui seront reçues par le président de la République à partir de lundi. Après les chefs de l'Etat, Emmanuel Macron échangera avec Bono et Rihanna, non pas en tant qu'artistes, mais en tant que représentants d'organisations internationales.

Le président de la République Emmanuel Macron continue son intense activité diplomatique. Après avoir enchaîné la réception de Donald Trump puis de Benyamin Netanyahou, le nouveau locataire de l'Elysée à quelques nouveaux rendez-vous à son agenda de la semaine qui s'ouvre. Mais, pas de chefs d'Etat cette fois-ci, plutôt des "peoples" mondialement connus.

Emmanuel Macron recevra en effet lundi 24 à 17h le chanteur Bono, leader du groupe irlandais U2. Le mercredi 26, ce sera au tour de Rihanna, la star du R&B originaire de La Barbade de dialoguer avec le président français.

Mais, officiellement, ce ne sont pas deux chanteurs que recevra le président, mais deux représentants d'organisation humanitaire. Bono, Paul David Hewson de son vrai nom, est le confondateur de l'ONG One et a appelé les dirigeants mondiaux ans une lettre commune avec le prix Nobel de la Paix Malala Yousafzai à "soutenir la proposition" du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, de mettre en place "une Facilité de financement international pour l'éducation (IFFEd)".

Rihanna, elle, a fondé la Clara Lionel Foundation qui œuvre à développer des projets d'éducation. Elle est aussi ambassadrice depuis 2016 du Partenariat mondial pour l'éducation, association destinée à permettre l'accès à l'éducation aux enfants des pays en voie de développement. Elle avait déjà sollicité Emmanuel Macron en juin pour que le président français accepte de financer ses projets pour les enfants déscolarisés.

Le 23 juin, c'est l'ancien acteur hollywoodien et gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, aujourd'hui impliqué dans la défense de l'environnement.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La semaine s'annonce "people" pour Emmanuel Macron... du moins en apparence.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-