Assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Vernon: les familles en attente de réponses de l'Etat français

Assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Vernon: les familles en attente de réponses de l'Etat français

Publié le 03/11/2016 à 09:47 - Mise à jour à 10:02
©RFI/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Il y a trois ans les reporters de RFI Ghislaine Dupont et Claude Vernon ont été assassinés au Mali, à Kidal. D'après les familles des victimes l'Etat en sait plus que ce qu'il veut dire.

Il y a trois ans presque jour pour jour le 2 novembre 2013, une journaliste et un ingénieur du son membres du journal RFI étaient capturés puis assassinés à Kidal au Mali. Ghislaine Dupont et Claude Vernon se trouvaient dans ce pays pour couvrir les élections législatives qui s'y déroulaient. Mercredi 2, les familles de victimes sont sorties de leur silence pour demander des explications à l'État.

A l'époque de la découverte des deux corps, le ministère français des Affaires étrangères avait déclaré: "les services de l'État français, en lien avec les autorités maliennes, mettent tout en œuvre pour que la lumière soit faite le plus rapidement possible sur les circonstances de leur décès". Mais trois ans après les faits, l'association des amis de Ghislaine Dupont et Claude Vernon continue de militer pour que toute la lumière soit faite sur ce double assassinat.

L'association se bat notamment pour que les documents de la Défense nationale soient mis à disposition de tous et qu'ils puissent apporter des réponses concrètes aux familles. Caty Richard, avocate des parties civiles regrette: "nous attendions cette déclassification avec une grande impatience, et notre frustration est à la mesure de cette impatience. Mais cette déclassification est extrêmement partielle. On se rend compte que l'armée a bien voulu nous dire quelques brides, mais de grands pans de la vérité restent cachés derrière le secret défense".

Mais des déclarations troublantes sont venues réanimer les soupçons de l'association. En effet, François Hollande s'est confié à deux journalistes du Monde et ses propos sont retranscrits dans un livre intitulé Un président ne devrait pas dire ça. Dans cet ouvrage le chef de l'État confie, aux journalistes qu'il a rencontré, que Serge Lazarevic enlevé en novembre 2011 au Mali était "sans doute détenu par ceux qui ont tué les journalistes et qui avaient tué Verdon".

Des propos qui mettent en doute la version officielle de la France qui a toujours refusé de voir une corrélation entre l'assassinat de Ghislaine Dupont et de Claude Vernon et l'enlèvement de Serge Lazarevic.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Vernon ont été retrouvés morts au Mali en 2013.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-