Attentat à "Charlie Hebdo": l'Ile-de-France passe en Vigipirate "Alerte attentat"

Attentat à "Charlie Hebdo": l'Ile-de-France passe en Vigipirate "Alerte attentat"

Publié le 07/01/2015 à 14:35 - Mise à jour le 08/01/2015 à 09:12
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Le plan Vigipirate "Alerte attentat" a été mise en place dans toute la région de l'Ile-de-France. Les lieux jugés "sensibles" seront plus étroitement protégés par les forces de l'ordre.

Suite à l'attentat perpétré par deux hommes ce mercredi matin au siège de Charlie Hebdo qui a fait 12 morts et 5 blessés graves, le Premier ministre Manuel Valls a pris la décision de relever le plan Vigipirate au niveau "Alerte attentat" (soit le niveau le plus élevé) sur toute la région de l'Ile-de-France.

Ce plan de lutte contre le terrorisme implique une plus grande surveillance des lieux considérés comme des cibles potentielles. Sont concernés les organes de presse, les lieux de culte et les transports, ainsi que les grands magasins parisiens, où 140.000 personnes étaient attendues ce mercredi pour le premier jour des soldes (contee 100.000 un jour ordinaire). "Toutes les forces disponibles sont mobilisées et des renforts civils et militaires seront déployés dans le cadre du plan Vigipirate" a annoncé le gouvernement. Matignon précise que "tous les moyens sont mis en œuvre pour identifier, traquer et interpeller les auteurs".

Plus concrètement, le stationnement de véhicules devant les établissements scolaires est interdit. Les sorties scolaires sont également repoussées jusqu'à la levée de ce niveau d'alerte. De nombreux policiers et militaires vont être également déployés en renfort des effectifs habituels. Les contrôles d'identité inopinés seront également renforcés. Fait anecdotique mais qui relève de la tension ambiante, les sentinelles d'honneur de l'Elysée chargées d'accueillir les visiteurs ont été relevées de leurs fonctions.

Jusqu'en 2013, le plan Vigipirate était composé de cinq niveaux différents (blanc, jaune, orange, rouge, écarlate), mais depuis le début de l'année 2014, ce sont désormais deux niveaux qui sont utilisés: "vigilance" et "alerte attentats".

 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le plan Vigipirate a été relevé à son plus au niveau après l'attaque de "Charlie Hebdo".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-