Attentat de Nice: Estrosi absent des réunions préparatoires au 14 juillet

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 24 juillet 2016
Mis à jour le 24 juillet 2016
Image
Christian Estrosi en septembre 2013.
Crédits
©Eric Gaillard/Reuters
Christian Estrosi (LR) n'a assisté à aucune réunion préparatoire de l'événement.
©Eric Gaillard/Reuters
Le premier adjoint au maire de Nice, Christian Estrosi (LR) n'a assisté à aucune des réunions préparatoires au 14 Juillet à Nice. Même chose pour le préfet des Alpes-Maritimes. Pour le président de la région Paca, ce sont "des attaques ridicules pour masquer les vraies questions".

Christian Estrosi, 1er adjoint LR chargé notamment de la sécurité à Nice, engagé dans une vive polémique avec le gouvernement sur le dispositif déployé le 14 juillet, n'a assisté à aucune des réunions préparatoires à l'événement, a-t-on appris ce dimanche 24 auprès de la municipalité de droite.

Le président de la région Paca et ex-maire de Nice, qui avait cédé en juin son siège à son ex-premier adjoint Philippe Pradal pour se conformer à la loi sur le cumul des mandats, était représenté à ces réunions par ses collaborateurs "les plus compétents", a-t-on ajouté de même source, confirmant une information du Monde. "Réunions de préparation sont des réunions d'experts. Le préfet n'était pas présent. Des attaques ridicules pour masquer les vraies questions", a réagi sur Twitter Christian Estrosi.

"Ce sont évidemment des réunions d'experts: le 1er adjoint n'y avait en rien sa place, et d'ailleurs le préfet n'y était pas non plus. Si Christian Estrosi y avait pointé le bout de son nez, on aurait été éberlué autour de la table. Tout ceci est ridicule. Sauf qu'il s'agit d'une attaque, d'un écran de fumée grossier face aux graves questions qui se posent à l'exécutif", a ajouté la municipalité. La préfecture s'est de son côté "refusé à tout commentaire en raison de l'enquête en cours" de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), saisie par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Depuis l'attentat qui a fait 84 morts sur la Promenade des Anglais le 14 juillet, M. Estrosi est engagé dans une vive polémique avec le gouvernement autour du dispositif de sécurité déployé pour l'événement. Dans le Journal du dimanche, la policière municipale chargée de la vidéosurveillance dans la ville affirme avoir subi des pressions du ministère de l'Intérieur pour modifier son rapport sur ce dispositif. A la suite de la publication de cette interview, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait savoir part ses services qu'il allait porter plainte ce dimanche pour "diffamation" en raison de ces "graves accusations".

 

À LIRE AUSSI

Image
Une caméra de vidéosurveillance à Nice.
Attentat de Nice: la chef de la vidéosurveillance évoque des pressions du ministère de l’Intérieur
Alors que la polémique sur la sécurité mise en place le soir de l’attentat à Nice ne désenfle pas, la policière municipale en charge de la vidéosurveillance a affirmé ...
Publié le 24 juillet 2016
Société
Image
La Promenade des Anglais à Nice.
Attentat: une pétition pour décerner la légion d’honneur aux trois héros de Nice
Une pétition a été lancée sur le site Change.org demandant à François Hollande d’accorder la légion d’honneur à "Franck, Gwenaël et Alexandre, héros de l'attentat de N...
Publié le 23 juillet 2016
Société
Image
Attentat à Nice.
Attentat: une cagnotte pour racheter le scooter de Franck, le "héros" de Nice
Touchés par l’histoire de Franck, le "héros au scooter" de Nice, deux Normands ont décidé de lancer une cagnotte sur la plateforme Leetchi pour lui racheter un deux-ro...
Publié le 23 juillet 2016
Société