Attentat de Nice: Hollande préside un Conseil restreint de sécurité et de défense

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 16 juillet 2016 - 12:49
Image
François Hollande.
Crédits
©Philippe Wojazer/AFP
François Hollande a annoncé une prolongation de l'Etat d'urgence de trois mois.
©Philippe Wojazer/AFP
Deux jours après l'attentat meurtrier de Nice, François Hollande préside un Conseil restreint de sécurité et de défense à l'Elysée. Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Jean-Jacques Urvoas, Jean-Marc Ayrault, Jean-Yves Le Drian et Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, y participent ainsi que les principaux responsables du renseignement.

Un Conseil restreint de sécurité et de défense présidé par François Hollande a débuté ce samedi 16 au matin peu après 09h00 à l'Elysée, deux jours après l'attentat meurtrier à Nice, a-t-on appris auprès de la présidence. Participent à ce conseil le Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, et le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers. Sont également présents les principaux responsables du renseignement.

Le chef de l'Etat avait déjà présidé vendredi 15 au matin un Conseil de défense, quelques heures après l'attentat qui a fait au moins 84 morts sur la Promenade des Anglais à Nice lors du feu d'artifice pour le 14 juillet. Immédiatement après ce Conseil, François Hollande réunira les ministres et secrétaires d'Etat au Palais de l'Elysée.

Dans un discours à la télévision vendredi, François Hollande, a annoncé une prolongation de l'état d'urgence de trois mois supplémentaires. Ce dernier devait initialement prendre fin le 26 juillet. "Un projet de loi sera soumis au Parlement d'ici la semaine prochaine", a déclaré le chef de l'Etat. "J'ai décidé de faire appel à la réserve opérationnelle, c'est-à-dire à tous ceux qui ont, à un moment, été sous les drapeaux ou ont été dans les effectifs de la gendarmerie pour venir soulager les effectifs de policiers et de gendarmes. Nous pourrons les déployer sur tous les lieux où nous avons besoin d'eux, et en particulier pour le contrôle des frontières", a par ailleurs indiqué le président de la République, souhaitant "rehausser encore notre niveau de protection", à savoir "maintenir à un haut niveau l'opération Sentinelle, celle qui permet de mobiliser 10.000 militaires en plus des gendarmes et des policiers". Un peu plus tôt, lors de la traditionnelle allocution du 14 juillet, François Hollande avait pourtant promis un relâchement de l'opération Sentinelle, qui devait passer de 10.000 à 7.000 hommes. 

 

À LIRE AUSSI

Image
Mohamed Lahouaiej-Bouhlel
Attentat de Nice: Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait des antécédents dépressifs
L'auteur de l'attentat de Nice avait des antécédents dépressifs et n'était absolument pas religieux, a témoigné son père. "De 2002 à 2004, il a eu des problèmes qui on...
16 juillet 2016 - 12:32
Société
Image
Nice attentat hommage victimes fleurs
Attentat de Nice: la France entame trois jours de deuil national
La France entame ce samedi trois jours de deuil national suite à l'attentat de Nice qui a fait 84 morts et 202 blessés, dont 52 en état d'urgence absolue. Alors que Fr...
16 juillet 2016 - 12:18
Société
Image
François Molins à la conférence de presse après l'attentat de Magnanville.
Attentat de Nice: pour Molins, l'attaque correspond "aux appels permanents aux meurtres" des organisations djihadistes
L'attentat de Nice a fait 84 morts et 202 blessés dont 52 en urgence absolue, selon un dernier bilan provisoire, a indiqué le procureur de la République de Paris Franç...
15 juillet 2016 - 20:55
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine