Attentat de Nice: Valls dénonce une "polémique politique" et défend Cazeneuve

Attentat de Nice: Valls dénonce une "polémique politique" et défend Cazeneuve

Publié le 25/07/2016 à 10:32 - Mise à jour à 10:37
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Manuel Valls a déploré ce lundi la "polémique purement politique" sur les moyens policiers le 14 juillet à Nice, défendant l'intégrité du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, accusé par une policière municipale de pressions pour modifier son rapport, et critiquant Christian Estrosi.

Dénonçant une "polémique politique qui vise à déstabiliser le gouvernement", le Premier ministre a estimé qu'"il faut que tout cela cesse" et qu'"il faut évidemment la vérité". "Il faut laisser la justice aller jusqu'au bout, il faut que la justice puisse travailler dans la sérénité", a-t-il dit sur BFMTV et RMC. Et le chef du gouvernement de considérer que "cette idée au fond que l'Etat ment, a quelque chose à cacher, alimente le doute, fracture l'état de droit".

"Depuis le premier jour, quand Bernard Cazeneuve, dans la nuit du 14 au 15 juillet, a débarqué à Nice, au moment où il y avait encore des blessés sur la Promenade des Anglais, les cadavres de ceux qui avaient été tués par ce terroriste, au moment où le pays était sous le choc, (...) l'ancien maire de Nice Christian Estrosi commençait cette polémique".

Bernard Cazeneuve est "un homme intègre, un homme d'Etat, un ministre de l'Intérieur formidable", a affirmé le Premier ministre et ancien occupant de la place Beauvau, alors que le ministre de l'Intérieur se dit victime d'une "campagne de vilenies" et a promis de rendre "coup pour coup".

Manuel Valls a aussi appelé le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi, qui a accusé l'Etat de "mensonge" sur le dispositif de sécurité le soir de l'attentat du 14 juillet à Nice, à "être digne des conditions" de son élection réalisée avec des voix de gauche. M. Estrosi avait bénéficié du retrait de la liste PS-PRG pour l'emporter au second tour des régionales contre Marion Maréchal-Le Pen (FN) en décembre.

"On doit être digne des conditions d'une élection, on doit être à la hauteur des Français", a affirmé le Premier ministre, en visant l'ancien maire Les Républicains de Nice et actuel adjoint à la sécurité de la ville, onze jours après l'attentat qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais.

Depuis l'attentat du 14 juillet, la gouvernement fait face à de nombreuses critiques concernant le dispositif policier mis en place sur la Promenade des Anglais. Le quotidien Libération a notamment affirmé jeudi qu'une seule voiture de police municipale barrait l'entrée de la zone piétonne sur la célèbre avenue, ce qu'avait démenti Bernard Cazeneuve.

Dans un entretien au Journal du dimanche, une policière municipale niçoise, Sandra Bertin, qui était en charge de la vidéosurveillance le soir de l'attentat de Nice, a affirmé avoir reçu des pressions du ministère de l'Intérieur pour modifier son rapport sur le dispositif policier du 14 juillet. Bernard Cazeneuve a annoncé une plainte en diffamation.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manuel Valls a déploré ce lundi la "polémique purement politique" sur les moyens policiers le 14 juillet à Nice, défendant l'intégrité du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-