Attentat de Strasbourg: le député du Bas-Rhin fustige les complotistes (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attentat de Strasbourg: le député du Bas-Rhin fustige les complotistes (vidéo)

Publié le 12/12/2018 à 18:45 - Mise à jour à 18:56
©Bertrand GUAY / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le député du Bas-Rhin Bruno Studer (LREM) a eu bien du mal à cacher son émotion, ce mercredi, à l'évocation de l'attentat de Strasbourg. A l'Assemblée nationale, il a dénoncé les complotistes.

Une immense émotion et une colère froide. Ce sont les deux sentiments que l'on a pu saisir lors de l'intervention bouleversante de Bruno Studer, député du Bas-Rhin, ce mercredi 12 à L'Assemblée nationale après l'attentat meurtrier qui a touché Strasbourg mardi soir.

L'émotion d'abord. Celle d'un homme profondément touché par les évènements qui ont frappé la capitale alsacienne, toujours quadrillée ce mercredi en fin d'après-midi par les forces de l'ordre qui tentent de retrouver et d'appréhender le tireur présumé.

La voix noué et tremblante, le député a pris la parole dans l'hémicycle: "Hier soir, un Strasbourgeois né à Strasbourg, un Alsacien né en Alsace, un Français né en France et n'ayant grandi nulle part ailleurs qu'à Strasbourg en Alsace a décidé, pour des raisons que l'enquête déterminera, de semer la terreur". "Un homme a commis l'inimaginable en assassinant lâchement des personnes venues profiter de l'ambiance des fêtes", a poursuivi l'élu de la majorité.

Lire aussi - Attentat de Strasbourg: des groupes de Gilets jaunes crient au complot

"Je souhaiterais rendre hommage aux forces de l'ordre, de secours et de soins, dont la mobilisation demeure totale. Hommage également au courage des femmes et des hommes, qui ont les uns, prodigué des gestes de premiers secours, les autres...", a-t-il déclaré avant de faire un pause, submergé par l'émotion. Il a alors été applaudi par l'ensemble des députés présents. Et de conclure: "(Les autres) réconforter celles et ceux qui ont pu être désemparées ou paniquées".

La colère ensuite. Celle qui l'animait au moment d'évoquer les multiples théories complotistes qui ont fleuri sur les réseaux sociaux à l'annonce du massacre. "Dans ce moment tragique où je veux croire à l'union, au rassemblement, j'exprime notre honte et notre colère face à ceux qui crient au complot d'État et qui voudraient que ce soit la République qui a organisé cet attentat", a-t-il lancé. "Ceux-là, dans le confort indécent de leur anonymat sur les réseaux sociaux, derrière un écran de smartphone ou derrière un clavier d'ordinateur, nous devons le dire, ceux-là font preuve d'indignité", a dénoncé Bruno Studer.

"Noël ne sera plus jamais comme avant à Strasbourg", mais "Noël doit rester et restera toujours un moment de partage et de fraternité", a-t-il conclu sous des applaudissements nourris de l'hémicycle qui s'est levé comme un seul homme pour le saluer à la fin de son intervention.

Voir:

Attentat de Strasbourg: qui est Chérif C. le terroriste présumé?

Ce que l'on sait de l'attaque au marché de Noël de Strasbourg

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Bruno Studer, député LREM du Bas-Rhin, a dénoncé les complotistes à l'Assemblée nationale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-