Attentat déjoué: l'opposition dénonce un coup de communication de François Hollande

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attentat déjoué: l'opposition dénonce un coup de communication de François Hollande

Publié le 16/07/2015 à 18:09 - Mise à jour à 18:30
©Witt/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): Victor Lefebvre

-A +A

En parlant de l'attentat déjoué du Fort Béar dès mercredi 15, François Hollande s'est attiré les foudres de l'opposition. Cette dernière voit dans cette déclaration précipitée une opération de communication destinée à redorer le blason de l'exécutif.

Avoir utilisé l'attentat déjoué du Fort Béar pour redorer son image et celle du gouvernement. C'est en somme ce que reproche une partie de l'opposition à François Hollande. Dès mercredi 15, le président de la République annonçait que des "actes terroristes qui auraient pu être produits" avaient été déjoués "cette semaine".

Suite à cette déclaration, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a dû préciser les faits dès ce jeudi, alors que la garde à vue des suspects ne devait se terminer que vendredi 17. Pour beaucoup, cette communication était précipitée. Et si les attentats réussis sont forcément aux centre de l'actualité, les pouvoirs publics restent d'habitude discrets sur les cas déjoués.

Pour certains membres de l'opposition, François Hollande a donc voulu instrumentaliser ce succès des services antiterroristes: "Il y a une volonté de communication politique et pas seulement de lutte antiterroriste", a déclaré sur Europe-1 le directeur général des Républicains, Frédéric Péchenard, dénonçant une manœuvre dans le but de "masquer un certain nombre d'échecs ou de difficultés du gouvernement dans le domaine du chômage ou économique".

Même son de cloche pour le vice-président du Front national Florian Philippot, pour qui "Hollande a fauté". Le numéro-2 du FN considère dans un tweet que "les Français n'attendent pas de la sur-communication sur les attentats islamistes, mais enfin de l'action et de l'autorité!".

Interrogé sur le sujet ce jeudi, Bernard Cazeneuve a renvoyé la balle à une opposition qui, selon lui, se concentre sur la polémique plutôt que sur la question terroriste: "Quand le sage montre la lune à un imbécile, l'imbécile regarde le doigt", a taclé le ministre de l'Intérieur. "On peut faire de chaque sujet une polémique. Nous ne voulons pas faire de polémique mais nous concentrer sur l'essentiel".

Selon les premiers éléments de l'enquête, quatre hommes dont un mineur avaient pour projet d'enlever et de décapiter un gradé de l'armée au Fort Béar (Pyrénées-Orientales), lieu d'entrainement aux techniques de commandos. Ils avaient également prévu de filmer leur acte et de le diffuser sur Internet.

 

Auteur(s): Victor Lefebvre


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


François Hollande avait annoncé mercredi 15 qu'un attentat avait été déjoué dans la semaine.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-