Attentats: Olivier Dassault réclame la peine de mort pour les terroristes

Attentats: Olivier Dassault réclame la peine de mort pour les terroristes

Publié le 25/03/2016 à 20:57 - Mise à jour à 20:58
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): PP avec AFP
-A +A

A quelle peine faut-il condamner les terroristes? Perpétuité? Prison jusqu'à ce que mort s'ensuive? Peine de mort? Olivier Dassault a fait son choix, pour lui il faut leur insuffler "la peur de tomber sous le couperet de la justice".

Le député LR de l'Oise Olivier Dassault s'est dit ce vendredi 25 favorable au rétablissement de la peine de mort pour les auteurs d'actes terroristes.

"Les derniers attentats terroristes en Belgique ont montré l'inefficacité des différents gouvernements européens pour lutter contre ce fléau qui gangrène notre société (...) Ce n'est pas la simple représailles du retrait de la nationalité ou une peine d'une période de sûreté pouvant aller jusqu'à 30 ans qui effrayeront ces ennemis de la Liberté mais bien davantage la peur de tomber sous le couperet de la justice", estime-t-il dans un communiqué.

Comme il l'avait déjà suggéré en 2004 dans une proposition de loi cosignée par une quarantaine de députés de son camp, M. Dassault prône le rétablissement de la peine de mort "pour les auteurs d'actes terroristes". La peine capitale a été abolie en France en 1981, sous l'impulsion de Robert Badinter et François Mitterrand.

Le député juge le Premier ministre Manuel Valls "coupable de non-assistance à peuple en danger" et pense que "ces individus qui sont prêts à massacrer nos enfants, endeuiller des familles sur le territoire qui les a accueillis par leur naissance ou leur intégration n’ont plus à recevoir de compassion de la part de notre Nation".

Selon lui, une perpétuité "effective", idée avancée par certains à droite dont Nathalie Kosciusko-Morizet, et plutôt bien accueillie par Manuel Valls alors que la prison à vie existe déjà, est insuffisante. Elle "ne perturbera jamais les projets diaboliques de ces bombes humaines", a-t-il ainsi estimé.

Jeudi, l'ancien député LR et actuel président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a déclaré à BFMTV et RMC que s'il avait été parlementaire en 1981, il croit qu'il "n’aurai(t) pas voté l’abolition de la peine de mort". "Aujourd’hui, avec le recul je pense que supprimer la peine de mort a du sens à une condition: ceux qui étaient susceptibles d'en relever ne doivent jamais sortir de prison", a-t-il ajouté.

 

Auteur(s): PP avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manuel Valls est "coupable de non-assistance à peuple en danger", a déclaré Olivier Dassault.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-