Au moins 600.000 signatures pour interdire des insecticides nocifs pour les abeilles

Au moins 600.000 signatures pour interdire des insecticides nocifs pour les abeilles

Publié le 16/06/2016 à 13:30 - Mise à jour à 13:31
©David W Cerny/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Ces dernières années, la production de miel s'est effondrée en France, du fait d'une mortalité accrue des abeilles. Une pétition ayant recueilli 600 à 700.000 signatures pour demander l'interdiction des néonicotinoïdes, pesticides aggravant la mortalité des abeilles va être remise à Ségolène Royal.

Une pétition ayant recueilli 600 à 700.000 signatures pour demander l'interdiction des néonicotinoïdes, pesticides aggravant la mortalité des abeilles, doit être remise ce jeudi 16 à Ségolène Royal par des ONG, qui espèrent bien que cette mesure sera votée dans la loi sur la biodiversité.

"La pétition sera officiellement remise à la ministre de l'Environnement", a indiqué à l'AFP l'Union nationale des apiculteurs français (Unaf), à quelques jours du passage en 2e lecture à l'Assemblée nationale du texte sur la biodiversité. "Une bataille féroce se déroule en ce moment même pour interdire les néonicotinoïdes, ces pesticides neurotoxiques qui déciment chaque année 300.000 colonies d'abeilles en France", souligne la pétition.

Le texte, porté par l'Unaf, des ONG écologistes (Fondation Hulot, Générations futures, Greenpeace, Agir pour l'environnement, etc.), ainsi que des organisations comme Avaaz et SomeOfUs, a été signé par 600 à 700.000 personnes. Cette fourchette prend en compte les possibles doublons.

Ces dernières années, la production de miel s'est effondrée en France, du fait d'une mortalité annuelle accrue des abeilles (autour de 30%). D'environ 30.000 tonnes il y a 20 ans, la production est passée à 15.000 en 2015.

Mercredi 15, en commission, les députés ont voté l'interdiction des néonicotinoïdes à l'horizon 2018, comme ils l'avaient fait en 1ère lecture. Le vote en séance publique interviendra la semaine prochaine.

Le Sénat avait lui supprimé cette date butoir au profit d'une diminution progressive, sans date limite pour une interdiction. La suppression d'ici deux ans de ces substances a reçu le soutien de Ségolène Royal mais pas celui de Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture.

Les néonicotinoïdes font l'objet d'un moratoire partiel en Europe depuis fin 2013: trois molécules (l'imidaclopride, la clothianidine et le thiaméthoxam) sont interdites sur la plupart des cultures (tournesol, maïs, colza) sauf les céréales à paille l'hiver et les betteraves. L'Allemagne a étendu le moratoire aux céréales à paille d'hiver.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une pétition ayant recueilli 600 à 700.000 signatures pour demander l'interdiction des néonicotinoïdes, pesticides aggravant la mortalité des abeilles va être remise à Ségolène Royal.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-