Bartolone derrière Valls après la "blessure amicale" infligée par Hollande

Bartolone derrière Valls après la "blessure amicale" infligée par Hollande

Publié le 19/12/2016 à 11:04 - Mise à jour à 11:15
©Lionel Bonaventure/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Claude Bartolone a officialisé ce lundi son soutien à Manuel Valls pour la primaire et la présidentielle. Malgré sa ligne politique différente, le président de l'Assemblée nationale s'était rapproché de l'ancien Premier ministre après les propos de François Hollande le concernant dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça...".

C'est un nouveau soutien de poids pour Manuel Valls, même s'il n'est pas vraiment surprenant. Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a annoncé ce lundi 19 qu'il ralliait le camp de l'ancien Premier ministre dans la course à la primaire de la gauche et à la présidentielle 2017.

"Compte tenu de ce qu'il représente en terme d'autorité de l'État, en terme d'ordre républicain, en terme de discours (...) je vais soutenir Manuel Valls.", a-t-il déclaré sur France Inter.

Attendu aujourd'hui, ce soutien aurait été surprenant il y a encore quelques mois, Claude Bartolone étant resté longtemps un fidèle de François Hollande. Mais c'était avant la sortie du livre Un président ne devrait pas dire ça..., recueil de confidences dans lequel le président de l'Assemblée nationale n'est pas épargné. François Hollande y présente Claude Bartolone comme un homme dont le manque d'"envergure" et de "charisme" ne lui permet pas de devenir Premier ministre.

Une "blessure amicale et personnelle" qu'il n'a pas pardonnée au chef de l'Etat. Depuis et en "l'absence de relations amicales", les rapports entre les deux hommes se cantonnaient à "des relations normales entre un président de la République et un président de l'Assemblée".

Claude Bartolone avait ainsi déjà frappé un grand coup en appelant fin octobre Manuel Valls et François Hollande à participer tous les deux à la primaire, souhaitant à l'époque "un électrochoc" pour la gauche. De quoi alimenter l'idée qu'il aurait favorisé le renoncement de François Hollande, bien qu'il le démente aujourd'hui.

L'ex-fabiusien dont la ligne politique n'est pas vraiment celle de Manuel Valls justifie désormais son choix par la nécessité pour la France d'avoir "une voix qui compte", sur la scène européenne et internationale "dans ce monde de brutes", face notamment à Vladimir Poutine et Donald Trump.

Favori des sondages pour la victoire à la primaire de la gauche, Manuel Valls comptait déjà parmi ses soutiens bon nombre des membres de son ancien gouvernement. Mais remporter la primaire ne garantit pas sa présence au second tour en 2017.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Claude Bartolone a annoncé son soutien à Manuel Valls, nécessaire selon lui dans ce "monde de brutes".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-