"On donne des colis alimentaires à la Réunion mais les gens n’ont pas les moyens d’y accéder" Benjamin Boucher

"On donne des colis alimentaires à la Réunion mais les gens n’ont pas les moyens d’y accéder" Benjamin Boucher

Publié le 18/10/2021 à 10:32
Fs
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

ENTRETIEN — Avec près de 40 % de la population vivant sous le seuil de pauvreté et plus de 34 % de chômage, que se passe-t-il sur l’île de la Réunion ? « Les populations souffrent et on ne nous écoute jamais. À l’Assemblée, on ne nous écoute pas, et dans les médias on est invisible » s’insurge Shella Gill, présidente de l’Union essentielle, collectif défendant la population réunionnaise.

Nous sommes allés rencontrer Benjamin Boucher, le vice-président, avant que lui et son collectif ne partent solliciter le ministère des Outre-mer, à la fin de la semaine dernière.

Cette organisation souhaite porter la parole des Réunionnais et rendre visible la souffrance de ces populations. Ils expliquent que pour lutter contre la sous-alimentation, la Croix-Rouge vient apporter des colis alimentaires, une belle idée handicapée par une logistique inadaptée selon le collectif, qui explique que beaucoup de Réunionnais n’ont pas accès à ces colis qui arrivent trop loin de chez eux. Et quand ceux qui habitent loin des lieux d’arrivées peuvent se déplacer, le temps qu’ils retournent chez eux, les produits frais deviennent périmés, ne supportant pas la chaleur et le trajet.

« À un moment donné il faut que la France entière puisse entendre le traitement que nos politiciens français sont en train de faire à nos outre-mer » alerte Benjamin Boucher. Ce représentant de l’Union essentielle et de l’île de la Réunion est allé ce jeudi 14 octobre déposer auprès du cabinet du ministre des Outre-mer, Monsieur Sébastien Lecornu, nommé à ce poste en juillet 2020, un dossier pour lui présenter des solutions à instaurer rapidement.

Dans les autres recours possibles, le vice-président de l’Union essentielle explique qu’une grande partie des réunionnais attendent un sommet France-Outre-mer, similaire aux sommets France-Afrique organisés de 1973 à 2010.

Au ministère des Outre-mer, le collectif s’est dit déçu de l’accueil du cabinet : le directeur ne leur a pas accordé d’audience. Seul l’huissier a récupéré les documents se voulant force de proposition. « On craint les gens qui veulent apporter des solutions », témoigne Benjamin Boucher à la sortie de l’administration, « le chef du service de sécurité nous a empêché de faire une photo avec le directeur de cabinet pour prouver que l’on était là, un des membres fondateurs du collectif "Réunion solidarité ambition" a reçu une convocation au commissariat parce qu’il aurait agressé le directeur, en réalité il l’a un peu secoué parce que quand il s’agit de dignité humaine d’une population et que l’on demande un rendez-vous depuis plusieurs mois et que personne ne nous écoute, il y a forcément une certaine urgence. »

Le collectif souhaite maintenant se rapprocher d'autres collectifs citoyens, pour lier leurs forces à l’approche des prochaines élections présidentielles.

Découvrez son entretien sur place, près du ministère des Outre-mer, dans le reportage ci-dessus.


Pour approfondir, voici les documents présentés à Monsieur Sébastien Lecornu :

Éditorial du collectif citoyen, Réunion solidarité ambition (RSA)
Charte du collectif citoyen RSA
Accusé de réception du cabinet du ministre des Outre-mer du courrier du collectif réunionnais.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Benjamin Boucher, vice-président de l'Union essentielle, défend les intérêts de la population réunionnaise.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-