Bernard Cazeneuve à Nîmes pour un exercice antiterroriste en vue de l'Euro 2016

Bernard Cazeneuve à Nîmes pour un exercice antiterroriste en vue de l'Euro 2016

Publié le 17/03/2016 à 20:17 - Mise à jour à 20:24
©Remy de la Mauviniere/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve était ce jeudi en déplacement à Nîmes pour assister à un exercice antiterroriste d'envergure simulé en vue de l'Euro 2016 qui débute dans trois mois en France. Les entraînements de ce type se multiplient à l'approche de l’événement.

Plus de 700 acteurs opérationnels et 1.200 élèves cadets de la République et gardiens de la paix ont entamé ce jeudi 17 mars vers 18 h à Nîmes un exercice antiterroriste d'envergure sous les yeux ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Arrivé vers 17h45 à l'Ecole nationale de police de Nîmes, Bernard Cazeneuve a salué un "exercice de grande ampleur" mené "afin d'assurer cette grande fête sportive dans des conditions de sécurité maximale".

"L'Euro 2016 est un évènement sportif considérable", a-t-il souligné avant d'entrer dans la "fans zone" où plus d'un millier de cadets déguisés en supporters l'ont salué en chantant la Marseillaise. "J'ai comme le sentiment que nous allons gagner l'Euro 2016 avec une telle ferveur!", a plaisanté le ministre, accompagné de son homologue des Sports Patrick Kanner. Mais peu après vers 18h02 a retenti une énorme explosion et des cris ont fusé de la foule de "supporters", qui ont tenté immédiatement de fuir de la zone où ils étaient cantonnés. Plus de 70 services ou directions appartenant à quatre ministères différents (Défense, Intérieur, Justice et Santé) sont mobilisés pour cet exercice. Dans les allées de "X Ville", des hommes en treillis équipés de masques à gaz ou des pompiers et secouristes vêtus de combinaisons blanches intégrales prennent en charge les "blessés" et "contaminés".

Cet entraînement dit interministériel vise à préparer une réponse à de possibles attentats, en particulier de nature radiologique, biologique et chimique, notamment pendant l'Euro 2016 de football, qui débute dans trois mois en France. Le scénario de ce jeudi prévoit que lors d'un rassemblement important de supporters dans une "fans zone", une forte explosion suivie du dégagement d'une substance susceptible d'être contaminante fasse de nombreuses victimes. Les entraînements de ce type doivent se multiplier à l'approche de l'Euro 2016.

La question de la sécurité dans les fans zones est brûlante depuis les attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés à Paris et aux abords du Stade de France à Saint-Denis. Trois villes hôtes de la zone de défense et de sécurité Sud accueilleront des matchs de l'Euro 2016 et mettront en place des "fans zones": Marseille (6 matchs), Nice (4 matchs) et Toulouse (4 matchs)

Avant d'assister à cet exercice, Bernard Cazeneuve a fait une étape plus personnelle et familiale à Clarensac, à 15 km à l'ouest de Nîmes. Accompagné de sa mère et de son frère, il a assisté vers 15h30 au baptême de l’école maternelle qui portera désormais le nom de son défunt père, Gérard Cazeneuve, qui en a été le directeur de 1984 à 1990. "Je me bats tous les jours pour que notre République ne soit pas une République de division et de haine, ce pour quoi mon père a travaillé toute sa vie", a-t-il dit.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plus tôt, Bernard Cazeneuve a assisté au baptême de l'école maternelle de Clarensac, qui portera le nom de son défunt père.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-