Béziers: Robert Ménard relance le polémique sur la proportion d'élèves musulmans dans sa ville

Béziers: Robert Ménard relance le polémique sur la proportion d'élèves musulmans dans sa ville

Publié le 05/09/2016 à 13:21
©Alain Robert/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le maire de Béziers Robert Ménard, soutien de Marine Le Pen, avait provoqué un tollé en 2015 en parlant de la proportion d'élèves musulmans dans les écoles municipales. Il relance la question, en se basant de nouveau sur un chiffre.

Le maire de Béziers Robert Ménard, proche du FN, qui avait suscité la polémique en mai 2015 en évoquant la proportion des enfants scolarisés dans sa ville de confession musulmane, a évoqué de nouveau lundi une classe de sa ville comptant "91% d'élèves musulmans".

"Dans une classe du centre-ville de chez moi, 91% d'enfants musulmans, évidemment que c'est un problème, il y a des seuils de tolérance", a déclaré sur LCI l'élu héraultais.

En mai 2015, il avait déjà suscité un tollé en évoquant "64,6%" d'élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers, une estimation basée sur "les chiffres de (la) mairie". Une enquête avait été ouverte pour vérifier l'existence éventuelle de fichiers illégaux à la mairie, avant d'être classée sans suite.

Dans un tweet le jour de la rentrée des classes, le 1er septembre dernier, Robert Ménard avait déjà écrit: "#rentreedesclasses: la preuve la plus éclatante du en cours. Il suffit de regarder d'anciennes photos de classe".

"Les gens en ont ras-le-bol de l'immigration, des clandestins", a-t-il ajouté lundi sur LCI, assurant que "l'islam et la chrétienté n'ont pas le même statut dans notre pays et ne doivent pas l'avoir".

En tant que catholique lui-même, il a assuré "avoir une attitude charitable personnellement", mais "en termes de politique, il faut arrêter avec la vague migratoire".

Le maire de Béziers, élu en 2014 avec le soutien du FN, a rappelé que pour lui, "Marine Le Pen est la seule qui incarne la possibilité qu'on change de politique". 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Evidemment que c'est un problème" annonce le maire de Béziers

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-