Brexit: Valls souhaite un "électrochoc" en Europe

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Brexit: Valls souhaite un "électrochoc" en Europe

Publié le 28/06/2016 à 17:21 - Mise à jour à 17:23
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Invité à s'exprimer devant l'Assemblée nationale sur le Brexit, Manuel Valls a appelé à "crever l'abcès" sur l'Europe, à entendre les préoccupations des populations et à prendre "notre courage à deux mains" pour que la décision des Britanniques constitue une "opportunité" pour les autres Etats membres.

Le référendum britannique sur le Brexit démontre qu'"il faut crever l'abcès" sur l'Europe et "montre d'une certaine manière le malaise des peuples" vis-à-vis de la construction européenne, a déclaré ce mardi 28 le Premier ministre Manuel Valls.

Les Européens "doutent de l'Europe. Ils ne comprennent pas ce qu'elle fait; ne voient pas ce qu'elle leur apporte... Pour eux, l'Europe est envahissante sur l'accessoire et absente sur l'essentiel. Pire, ils ont le sentiment qu'elle impose ses choix et joue systématiquement contre leurs intérêts. Le slogan des pro-Brexit, +reprendre le pouvoir+, dit très clairement les choses. Et on ne peut pas l'ignorer. L'Europe se fera avec les peuples. Sinon, elle se disloquera", a souligné Manuel Valls lors d'un discours devant l'Assemblée nationale en ouverture du débat sur les conséquences du Brexit.

"Les Britanniques se sont exprimés. Il faut respecter ce choix démocratique. Il s'impose à tous", a également relevé le Premier ministre.

"Dès lors, l'alternative est simple: soit on fait comme toujours, en évitant l'évidence, en essayant simplement de colmater les brèches, avec des petits arrangements: soit nous prenons enfin notre courage à deux mains, nous allons au fond des choses, nous faisons de ce choc un électrochoc et une opportunité", a-t-il développé.

"Car l'erreur historique, a enchaîné Manuel Valls, serait de croire que ce référendum ne regarde que les Britanniques. Non! C'est de l'avenir de chacun des peuples de l'Union qu'il s'agit. Donc aussi et avant tout (...), celui du peuple français. C'est pourquoi le gouvernement a souhaité venir s'exprimer devant vous, en plein accord et à votre demande, monsieur le président de l'Assemblée nationale" (Claude Bartolone).

"Parce que je crois profondément à l'Europe, par mes racines, mes origines et mes convictions, je refuse que ce grand dessein dérive. Je refuse qu'il chavire et sombre, entraîné par le poids grandissant des populismes. Je refuse que nous cédions au fatalisme, au pessimisme. Et je refuse que nous subissions", a encore dit Manuel Valls, né Espagnol et devenu Français à l'âge de 20 ans.

"Pour cela, chacun, et j'y prends ma part, doit réinterroger ses certitudes et se remettre en question", a appuyé le Premier ministre.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"C'est de l'avenir de chacun des peuples de l'Union qu'il s'agit", a déclaré Manuel Valls sur le Brexit.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-