Obama 2017: une pétition lancée sur Internet pour qu'il se présente à l'élection présidentielle française

Obama 2017: une pétition lancée sur Internet pour qu'il se présente à l'élection présidentielle française

Publié le 23/02/2017 à 11:30 - Mise à jour à 11:35
©Capture d'écran Obama2017.fr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MI
-A +A

Des militants citoyens ont lancé une pétition en ligne pour attirer Barack Obama dans les filets de l'élection présidentielle française. En lisant le communiqué, on remarque que tout ceci est une façon de lutter contre la montée de l'extrémisme en France.

A peine a-t-il quitté la présidence des Etats-Unis que Barack Obama est de nouveau très demandé en politique. Surtout en France. Une pétition a été lancée en ligne sur le site obama2017.fr et espère bien (ironiquement) recueillir 1 million de promesses de vote d'ici le 15 mars pour convaincre le 44e président des Etats-Unis de se présenter à l'élection présidentielle française.

 

Des affiches ont même été placardées dans Paris, avec en tête le slogan "Yes we can" mais en version française: "Oui on peut". "Barack Obama a achevé son deuxième mandat de Président des États-Unis le 21 janvier dernier, pourquoi ne pas l’embaucher comme Président pour la France?" explique un communiqué pour inciter les internautes à signer la pétition, qui est en réalité une façon d'intimer une prise de conscience aux électeurs qui souhaiteraient voter pour l'extrême droite et Marine Le Pen. "Parce qu’à l’heure où la France s’apprête à voter massivement pour l’extrême droite, nous pouvons encore donner une leçon de démocratie à la planète en élisant un Président Français, étranger".

"Les Français sont prêts à faire des choix radicaux. Ça tombe bien car nous avons une idée radicale à leur proposer" est-il écrit avant de proposer du VIe République, chère de longue date à l'autre extrême, celle de Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise. "Pour lancer cette VIe République, nous souhaitons frapper un grand coup en élisant un président étranger à la tête de notre beau pays".

Si tout cela ressemble plus à un gros canular que de réelles ambitions politiques, un objectif est atteignable: celui d'amener les Français à réfléchir à l'avenir du pays, à imaginer un "French dream" et surtout à s'intéresser de plus près à la présidentielle, qui va très vite arriver. Il ne reste plus que 60 jours avant le premier tour.

Auteur(s): MI

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Barack Obama, qui s'est accordé quelques jours de vacances depuis la fin de son mandat présidentiel, n'a pas répondu à ces sollicitations.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-