Cambadélis appelle les électeurs de gauche à se rassembler

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Cambadélis appelle les électeurs de gauche à se rassembler

Publié le 29/11/2016 à 11:30 - Mise à jour à 11:35
©Matthieu Alexandre/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Jean-Christophe Cambadélis a affirmé une nouvelle fois ce mardi qu'il y aura bien une primaire de la gauche. Tout en assurant que François Hollande prenait son temps pour annoncer sa décision, car "il n'est pas sous la pression de l'événement".

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis appelle ce mardi 29 "l'ensemble des électeurs de gauche" à "mettre de l'ordre dans la gauche" via la primaire des 22 et 29 janvier et mettre fin à son "fractionnement", visible jusque dans les rangs de l'exécutif.

"J'appelle l'ensemble des électeurs de gauche à venir mettre de l'ordre dans la gauche en participant aux primaires", a déclaré M. Cambadélis sur Europe 1.

"Aujourd'hui il y a un émiettement, un fractionnement, une situation où plus personne ne se retrouve. Le seul moyen pour que la gauche soit au deuxième tour de la présidentielle, et c'est nécessaire vu le Front national et François Fillon, c'est de participer à la primaire de toute la gauche", a poursuivi le député de Paris.

M. Macron et Mélenchon ont déjà dit qu'ils ne souhaitent pas participer à la primaire. "Mais ce sont les électeurs qui vont les rallier! Plus il y aura d'électeurs, plus cela pèsera sur leur position individuelle, plus il y aura de rassemblement", a pronostiqué le député de Paris.

"Je vous affirme ce matin: il y aura une primaire de la Belle alliance populaire. C'est une décision du Parti socialiste et personne ne me fera reculer là-dessus", a dit M. Cambadélis. Des proches de François Hollande lui conseillent de ne plus y participer, invoquant le fait qu'Arnaud Montebourg a "invité" les électeurs de droite à venir sanctionner le président sortant.

"Le président de la République", qui doit annoncer sa décision avant le 15 décembre, "prend son temps. Il n'est pas sous la pression de l'événement, contrairement à d'autres, ce qui fait un chef d'Etat: il a du sang-froid", a dit M. Cambadélis.

Après un embryon de crise institutionnelle, Manuel Valls est rentré dans le rang lundi, excluant visiblement de démissionner et d'affronter le président lors de la primaire organisée par le PS. La veille, dans le JDD, le Premier ministre n'excluait pas cette hypothèse suggérée par le président (PS) de l'Assemblée Claude Bartolone.

"Tout le monde a compris que la logique médiatique était plus forte que la logique politique, et qu'il était nécessaire de mettre un peu d'ordre dans ce débat-là", a commenté M. Cambadélis.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Christophe Cambadélis a évoqué "le sang froid" de François Hollande face à la primaire de la gauche.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-