Cazeneuve: "l'état d'urgence ne peut pas être un état permanent"

Cazeneuve: "l'état d'urgence ne peut pas être un état permanent"

Publié le 20/07/2016 à 13:20
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

"L'état d'urgence ne peut pas être un état permanent", a déclaré ce mercredi au Monde le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, estimant que l'attentat de Nice "appelle un niveau de vigilance renforcé".

L'Assemblée nationale a adopté massivement, tôt ce mercredi 20 au matin, le projet de loi prolongeant l'état d'urgence post-attentats, finalement pour six mois. "L'état d'urgence est un outil, parmi d'autres. Aujourd'hui, 80% des assignations à résidence et plus de la moitié des perquisitions effectuées concernent des individus fichés pour radicalisation. Si une seule de ces perquisitions nous permet de déjouer un attentat, nous nous devons de la mettre en œuvre", a déclaré M. Cazeneuve.

"Toutes les mesures prises ne garantiront jamais le risque zéro. Dire cela, c'est dire la vérité aux Français sur la réalité de la menace", a affirmé le ministre, assurant qu'il "était extrêmement difficile de détecter la préparation" d'un attentat comme celui de Nice.

Selon lui, le groupe État islamique (EI) n'a "pas revendiqué l'organisation de cet acte terroriste mais y a apposé a posteriori son logo". Le ministre est revenu sur les attaques de la droite, visant notamment le dispositif de sécurité de Nice. "L'outrance de certains propos risque de créer un climat aux conséquences lourdes pour le pays. C'est pourquoi l'instrumentalisation du terrorisme à des fins politiciennes est abjecte", a-t-il affirmé.

"Les responsables politiques doivent s'ériger au-delà de leurs propres intérêts et se garder de toute tentation populiste (...). Je sais que des échéances politiques se profilent. Mais ces polémiques abaissent la parole publique et risquent d'affaiblir le pays", a-t-il estimé.

Pour M. Cazeneuve, la présidente du FN Marine Le Pen "poursuit un objectif constant: susciter et entretenir la division dans le pays en ciblant tous les musulmans de France, sous couvert de dénoncer les islamistes". "En attisant les antagonismes par les discours, le FN prête la main à l'objectif des terroristes: créer des fractures insurmontables".

Pour M. Cazeneuve, "l'unité nationale n'est pas un confort politique pour ceux qui gouvernent mais une exigence commune, une absolue nécessité. Elle est la condition de la résilience". A-t-il songé à démissionner? "Non, parce qu'on ne déserte pas le combat contre le terrorisme et pour la République, on le mène jusqu'au bout. On n'abandonne pas ses troupes".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"L'état d'urgence ne peut pas être un état permanent", a déclaré ce mercredi au Monde le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-