Accusé d'être un "matheux" qui ne sait pas ce qu'est un contrat de travail par Jean-Luc Mélenchon, Cédric Villani répond

Accusé d'être un "matheux" qui ne sait pas ce qu'est un contrat de travail par Jean-Luc Mélenchon, Cédric Villani répond

Publié le 20/06/2017 à 15:48 - Mise à jour à 16:30
© THOMAS SAMSON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Jean-Luc Mélenchon a fait sensation devant l'Assemblée avec son groupe parlementaire ce mardi. Le leader de la France insoumise en a profité pour tacler le mathématicien et député LREM Cédric Villani, qui lui a répondu.

Face aux caméras venues filmer l'arrivée du groupe parlementaire de la France insoumise au palais Bourbon ce mardi 20, Jean-Luc Mélenchon a fait parler de lui en s'exprimant contre les nouveaux députés LREM devant la presse."Les plus grosses surprises ne vont pas venir de la minorité, elles vont venir de la chose majoritaire, parce qu'il y en a qui ne sont au courant de rien. Il y a des braves gens là-dedans, il y a beaucoup de DRH qui ont une conscience sociale assez faible" , a-t-il déclaré avec dédain.

Il s'est ensuite avancé à quelques piques concernant son opposant LREM, Cédric Villani, qui a remporté la 5e circonscription de l'Essonne."J'ai vu le matheux, je vais lui expliquer ce qu'est un contrat de travail, il va tomber par terre. Il ne sait pas ce qu'il y a dedans. Il ne sait pas que la journée de 8 heures, c'est 100 ans de lutte. Le gars croit que ça a toujours été comme ça" , a lancé le leader FI au mathématicien lauréat de la médaille Fields en 2010 (l'équivalent du prix Nobel dans cette matière).

"Le matheux", comme l'appel Jean-Luc Mélenchon, n'a pas perdu de temps pour répondre, via Twitter, au leader insoumis."Cher Jean-Luc Mélenchon, Directeur de l'IHP (l'institut Henri Poincaré, NDLR), j'en ai vu des contrats de travail... Mais c'est toujours un plaisir de recevoir des cours particuliers!" , s'est-il exclamé sur le réseau social à l'oiseau.

Jean-Luc Mélenchon, fidèle a ses habitudes, ne s'est pas arrêté aux députés et en a profité pour mettre un coup aux journalistes, notamment à celui de BFMTV, qui, selon le député, poussait une autre journaliste pour se mettre devant elle, "un peu moins de machisme, ça vous ferait du bien". 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Luc Mélenchon s'est bien fait remarquer en arrivant ce mardi matin à l'Assemblée Nationale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-