Cédric Villani prêt à renoncer à Paris contre un ministère?

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 29 août 2019 - 13:38
Image
Le député LREM et mathématicien Cédric Villani à l'Assemblée nationale à Paris le 14 février 2018
Crédits
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
Cédric Vililani aurait affirmé être prêt à renoncer à la mairie de Paris uniquement contre un poste de ministre.
© Bertrand GUAY / AFP/Archives

Alors que Cédric Villani pourrait annoncer une candidature dissidente à la mairie de Paris, Le Parisien rapporte qu'il serait prêt à renoncer contre un poste de ministre.

 

L'affirmation risque d'écorner l'image de Cédric Villani. Le député LREM qui serait prêt à se porter candidat dissident face à Benjamin Griveaux affiche une image déterminée, mais serait prêt à renoncer contre une offre plus prestigieuse.

C'est en tout cas ce que rapporte un article du Parisien publié mercredi 28 août. Selon les sources du quotidien, Cédric Villani aurait martelé sa volonté de participer à la prochaine élection municipale, avec toutefois une porte de sortie: "Je serai candidat à Paris. La seule chose qui pourrait me faire renoncer… c'est un poste de ministre", aurait-il déclaré à un de ses visiteurs.

Voir: LR - Jacob opposé à tout accord avec LREM pour les municipales

Le mathématicien ne traîne pourtant pas une image de calculateur. "Marcheur" de la première heure, le lauréat de la prestigieuse médaille Fields fait partie de ceux qui incarnent une nouvelle politique issue de la société civile à la différence de "professionnels de la politique" comme Benjamin Griveaux.

L'idée qu'il soit prêt à se livrer à des tractations de ce type a donc déjà provoqué des réactions indignées sur les réseaux sociaux.

Selon Franceinfo, Cédric Villani a prévu d'annoncer début septembre sa candidature dissidente après que LREM a investi Benjamin Griveaux. Il sera "exclu dans la minute" du parti s'il est candidat, aurait déclaré le patron du parti, Stanislas Guerini, d'après Le Canard enchaîné. Mais un des principaux dirigeants de LREM a fait savoir à Franceinfo que la majorité allait désormais "jouer la montre" et "attendre que les sondages départagent les deux candidats".

Lire aussi:

Hollande candidat à la présidentielle face à Macron? La révélation de Valérie Trierweiler