Chiens de président: une tradition française

Chiens de président: une tradition française

Publié le 28/08/2017 à 15:06 - Mise à jour à 15:32
©Vincent Amalvy/René Jean/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Emmanuel Macron a respecté la tradition des présidents de la Vème République en adoptant un chien, Nemo, présenté ce lundi. Tous ses prédécesseurs ont en effet eu un compagnon à quatre pattes, plus ou moins proche d'eux.

Le chien Nemo a rejoint ce lundi 28 la liste prestigieuse des chiens à avoir vécu sous les ors de l'Elysée. Tous les présidents de la Vème République ont en effet eu un chien, soit par envie personnelle soit qu'ils leur ont été offerts, et peut-être un peu désormais pour perpétuer la tradition.

Emmanuel Macron y a ajouté sa touche personnelle en choisissant de ne pas attendre un tel cadeau et en adoptant l'animal qui se trouvait dans un refuge de la SPA. Faut-il y voir un symbole du compromis droite-gauche? Némo est un croisé labrador et griffon, alors que les prédécesseurs d'Emmanuel Macron avaient adopté des chiens de race.

La Fédération des anciens combattants français de Montréal avait ainsi offert un labrador noir à François Hollande pour Noël 2016, baptisé Philae en l'honneur de l'atterrisseur européen posé sur une comète quelques semaines auparavant.

Le couple Nicolas Sarkozy-Carla Bruni a eu trois chiens, Dumbledore (terrier), Clara (labrador) et Toumi. Mais seuls les deux premiers avaient été présentés officiellement à la presse. Ils ont également fait parler d'eux en mâchouillant plusieurs pièces du salon d'Argent.

Jacques Chirac a eu plusieurs chiens, mais c'est surtout Sumo, bichon maltais nommé d'après la passion de l'ancien président, qui est resté célèbre. Mais l'animal s'était apparemment tellement habitué à l'Elysée qu'il est devenu agressif après son départ et envoyé en pension à la campagne.

François Mitterrand est probablement le président qui aura le plus affiché son affection pour sa femelle labrador, Baltique. On se souvient notamment de sa présence lors des funérailles de son maître en 1996. Elle a même été représentée en statue à quelques pas de celle de l'ancien président, à Soustons (Landes).

Valéry Giscard d’Estaing possédait lui aussi un labrador: Samba. Mais l’ancien président s’affichait davantage en compagnie de son braque de Weimar, Jugurtha. Autre président, autre Labrador Jupiter a (déjà) connu l'Elysée comme compagnon de Georges Pompidou.

Le Général de Gaulle avait quant à lui reçu un corgi welsh pembroke de la reine Elizabeth II. Il était pourtant plutôt réputé attaché à son chat Grigri. "Il faut toujours un chat à la campagne (à sa maison de Colombey-les-deux-Eglises, NDLR) à cause des souris dans le grenier", disait-il.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Mitterrand et sa chienne Baltique.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-