Christian Estrosi reporte un mariage, le cortège multipliait les infractions sur la voie publique

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Christian Estrosi reporte un mariage, le cortège multipliait les infractions sur la voie publique

Publié le 03/09/2018 à 14:44 - Mise à jour à 15:18
© PATRICK KOVARIK / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Samedi, le maire de Nice Christian Estrosi a refusé de célébrer un mariage, le cortège accompagnant les (futurs) époux multipliant les incivilités sur la voie publique. L'élu a appliqué une charte adoptée par la ville en 2012.

Pour Christian Estrosi, c'était "niet". Le maire Les Républicains de Nice a refusé de célébrer un mariage prévu samedi 1er septembre. La cause? Le comportement particulièrement agité et perturbateur du cortège des mariés. En conséquence, l'édile a décidé d'éconduire les fiancés.

Les faits se déroulent samedi dans la matinée. Gaël Nofri, le conseiller municipal en charge du stationnement alerte le maire. Il explique que des débordements sont en cours sur le cortège des mariés avec des scooters et des véhicules roulant dangereusement, des invités bloquant la circulation, et des "outrages" envers les forces de l'ordre.

Dans la foulée, le maire prend donc une sanction, il annonce aux couples le report de leur mariage (qui devrait être célébré ce lundi 3). Les nuisances provoquées par leurs invités contreviennent en effet à une charte que la ville impose pour limiter les nuisances des mariages perturbant l'ordre public.

Christian Estrosi a publié en fin de matinée sur son compte Twitter des images –a priori issues de la vidéosurveillance très présente à Nice– des troubles à la circulation du cortège.

La charte des mariages mise en place en 2012 proscrit notamment des "cris, sifflets", les "groupes folkloriques sans autorisation" et le "chahut sur la voie publique" qui sont contraires à la tranquillité des "riverains qui «subissent» plusieurs dizaines de mariages chaque week-end".

Les réactions au tweet du maire sont globalement favorables, certains estimant même que le simple report est une sanction trop légère. D'autres internautes regrettent cependant que les mariés soient sanctionnés pour des agissements dont ils ne sont pas directement responsables.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les futurs mariés devront attendre pour pouvoir se passer la bague au doigt, a décidé Christian Estrosi.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-