Climat: Hollande dénonce les "charlatans" qui contestent les acquis de la science

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Climat: Hollande dénonce les "charlatans" qui contestent les acquis de la science

Publié le 27/09/2016 à 13:06 - Mise à jour à 13:07
©Thierry Charlier/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Face aux représentants d'une soixantaine d'académies des sciences du monde, François Hollande a fustigé, ce mardi au Louvre, les "charlatans" qui "mettent en péril les connaissances les plus sûres". A la mi-septembre, Nicolas Sarkozy avait déclenché un tollé en affirmant que l'homme n'était pas le seul responsable du changement climatique.

Le président François Hollande a fustigé ce mardi 27 les "charlatans" qui "mettent en péril les connaissances les plus sûres", évoquant le réchauffement climatique relativisé par son prédécesseur et candidat à la présidentielle de 2017 Nicolas Sarkozy. Dénonçant "l'équivalence des opinions, au point de confondre parfois celles de savants et celles des charlatans", le chef de l'Etat, s'exprimant face aux représentants d'une soixantaine d'académies des sciences du monde au Louvre, a mis en garde contre les "égarements" qui "peuvent mettre en péril les connaissances les plus sûres, celles qui ont été patiemment et soigneusement élaborées et sur lesquelles toute la communauté scientifique s'accorde".

"Prenons quelques exemples", a enchaîné François Hollande: "le réchauffement du climat? Une exagération. L'évolution des espèces? Une fable. Le sida? Une punition. La délinquance? Une fatalité génétique". "Tout est perpétuellement mis en question", a-t-il encore déploré sans toutefois citer nommément son prédécesseur à l'Elysée.

Candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle, Nicolas Sarkozy a déclenché un tollé à la mi-septembre en affirmant que "l'homme n'est pas le seul responsable" du changement climatique. Le président Hollande s'exprimait devant les représentants d'académies des sciences d'une soixantaine de pays réunies mardi au musée du Louvre, à Paris, à l'occasion des 350 ans de l'Académie des sciences française.

Dans un manifeste publié à cette occasion, ces académies invitent la science et la société à ne pas "s'ignorer ou se combattre" mais "à évoluer en symbiose".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


François Hollande a mis en garde contre les "égarements" qui "peuvent mettre en péril les connaissances les plus sûres".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-