Code du travail: les députés examinent la loi d'habilitation permettant au gouvernement de réformer par ordonnances

Code du travail: les députés examinent la loi d'habilitation permettant au gouvernement de réformer par ordonnances

Publié le 10/07/2017 à 09:33 - Mise à jour à 09:34
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

C'est ce lundi que débute devant l'Assemblée nationale l'examen par les députés du projet de loi d'habilitation qui autoriserait le gouvernement à légiférer par ordonnances sur le droit du travail. Le texte en question a été très peu remanié en commission par des députés LREM qui soutiennent quasiment à la virgule près le projet.

LOI TRAVAIL - Ce lundi 10 juillet marque le "coup d'envoi" du premier gros défi en terme de réforme pour le président Emmanuel Macron et son gouvernement. Les députés doivent en effet commencer à examiner le projet de loi d'habilitation, le texte qui doit donner l'autorisation à l'exécutif de légiférer par ordonnances sur la réforme du code du travail.

Trois grands thèmes de réformes seront soumis à la nouvelle assemblée élue les 11 et 18 juin dernier. Primo, la nouvelle articulation entre les accords de branche et les accords d'entreprise (et la question sensible du "qui doit primer sur qui"). Secundo, la simplification des instances représentatives avec pour objectif la fusion du comité d'entreprise, du CHSCT et des délégués du personnel. Tertio, la "sécurisation des relations de travail", un terme qui regroupe notamment un encadrement avec un plancher et surtout un plafond des indemnités prud'homales.

Fait rare, le texte qui sera présenté aux députés est quasiment le même que celui qui, dans un premier temps, est passé devant la commission des Affaires sociales. En effet, sur 232 amendements déposés, 228 ont été rejetés. Un chiffre inhabituellement élevé, avec notamment des députés LREM de la commission relativement conciliants, ce qui a déclenché la polémique de l'opposition qui a dénoncé une majorité aux ordres du président. Le rapporteur du texte, le député LREM du Nord Laurent Pietraszewski dénonce ces critiques assurant que c'est parce que "les députés de la majorité présidentielle ont retrouvé dans ce texte les éléments du programme du président de la République" qu'ils n'ont pas cherché à soutenir les amendements proposés.

Les débats autour du texte devraient durer cinq jours. Ce dernier ne fixe que le périmètre de la futur réforme, sans rentrer dans les détails précis des changements voulus du code du travail. Le détail exact sera connu à la fin de l'été, à la fin d'une batterie de 48 réunions avec les syndicats qui a débuté au début du mois de juin.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'examen du texte devrait durer cinq jours.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-