Réforme du code du travail par ordonnances: face au projet de loi, les syndicats se préparent

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Réforme du code du travail par ordonnances: face au projet de loi, les syndicats se préparent

Publié le 10/07/2017 à 10:01 - Mise à jour à 10:25
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La réforme du code du travail par ordonnances est examinée ce lundi par les députés. Alors que la loi El Khomri avait provoqué une vague de mobilisation sans précédent, les syndicats sont plus calmes avec ce projet, mais reste tout de même sur le qui-vive.

SYNDICATS - Des milliers de personnes avaient manifesté dans toute la France contre le projet de loi El Khomri du gouvernement Valls durant l'été 2016. Alors que le projet de loi d'habilitation est examiné ce lundi 10 par l'Assemblée Nationale, les syndicats restent cette fois bien discrets alors que ce projet avait été vivement critiqué avant l'ouverture des débats.

La méthode n'est pas la même. En effet, la manière d'agir du gouvernement Philippe est bien différente. Alors que Manuel Valls avait provoqué la colère des citoyens et des organisations syndicales avec ses recours à l'article 49-3 de la Constitution, le gouvernement, qui passe par les ordonnances, a également mis en place une concertation avec les syndicats. Avec 48 réunions au total, les syndicats ont été reçus un à un et en tête à tête afin de pouvoir exprimer leur désaccord sur la réforme. L'organisation Force ouvrière, qui se trouvait dans tous les cortèges en 2016, se montre cette année bien conciliante mais reste sur ses gardes, "il reste quand même pas mal d’incertitudes. Aujourd’hui, il n’est pas encore possible de parler avec précision de tous les dispositifs" a déclaré Didier Porte, le secrétaire confédéral FO devant la commission des Affaires sociales mercredi 5.

La mobilisation contre la réforme se met en place. Alors que plusieurs organisations syndicales se montrent coopératives avec le gouvernement, d'autres commencent d'ores et déjà la lutte contre le projet de loi. C'est le cas de la CGT par exemple, qui appelle à une "journée d'action et de grève dans toutes les entreprises et services" le 12 septembre. Selon le syndicat dirigé par Philippe Martinez, la concertation engagée avec les partenaires sociaux n'est pas suffisante.

D'ordinaire moins dans la contestation, la CFE-CGC (confédération française de l'encadrement) apporte un soutien inattendu et monte au créneau. Le président du syndicat, François Hommeril, dénonce "un projet totalement idéologique" à Libération. Le syndicat a d'ailleurs lancé une pétition, "Non à la disparition du CHSCT" cosignée par des représentants de fédérations CGT, FO et CFTC mercredi 5. François Hommeril a ainsi appelé les syndicats à se réunir "officiellement" pour exprimer les "désaccords communs avec le gouvernement".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le projet de loi de réforme du code du travail par ordonnances sera examiné ce lundi 10 par les députés.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-