Confidences de François Hollande aux journalistes du "Monde": "ce qui compte, c'est ce que j'ai fait"

Confidences de François Hollande aux journalistes du "Monde": "ce qui compte, c'est ce que j'ai fait"

Publié le 21/10/2016 à 12:15 - Mise à jour à 12:29
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Très critiqué depuis la parution du livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, "Un président ne devrait pas dire ça...", François Hollande s'est défendu ce vendredi à Bruxelles en affirmant que "ce qui compte, c'est ce que j'ai fait et ce que je dis". "J'ai donné à chaque étape ma part de vérité sur un certain nombre de décisions que j'ai eu à prendre" mais "ensuite, c'est leur interprétation", a-t-il déclaré en allusion aux journalistes du "Monde".

François Hollande a affirmé que "ce qui compte, c'est ce que j'ai fait et ce que je dis", en répondant pour la première fois ce vendredi 21 aux polémiques provoquées par ses confidences à deux journalistes du Monde publiées dans un livre. "Il y a eu des phrases qui ont pu être sorties de leur contexte et qui ont pu susciter, on l'a vu, une certaine polémique parfois, une émotion aussi, mais ce qui compte, c'est ce que j'ai fait et ce que je dis", s'est défendu le chef de l'Etat qui s'exprimait à Bruxelles à l'issue de la première journée d'un sommet européen.

"Régulièrement interrogé" par les auteurs de Un président ne devrait pas dire ça..., Gérard Davet et Fabrice Lhomme, "j'ai donné à chaque étape ma part de vérité sur un certain nombre de décisions que j'ai eu à prendre" mais "ensuite, c'est leur interprétation", a-t-il argumenté. Il s'est aussi expliqué sur ses confidences à propos d'assassinats ciblés conduits par la France à l'étranger, les confirmant à demi-mot: "Chaque fois qu'il y a eu des attaques contre nos soldats, chaque fois qu'il y a eu des otages qui ont été pris, enlevés et retenus, à chaque fois il y a eu des réponses appropriées", a dit le chef de l'Etat.

"C'est ce que j'ai toujours annoncé publiquement", a-t-il fait valoir: "Ceux qui s'attaquent à la France doivent pouvoir être pourchassés, poursuivis et bien sûr neutralisés quand c'est possible." "C'est la position de la France, je l'ai toujours affirmée publiquement et je le réaffirme ici", répété M. Hollande.

Dans le livre des journalistes du Monde, François Hollande est cité reconnaissant avoir autorisé des opérations "Homo", des homicides ciblés. "J'en ai décidé quatre au moins", a-t-il confié aux auteurs du livre. Ceux-ci affirment par ailleurs avoir "pu consulter" une liste de 17 cibles potentielles de ces opérations, établie par les services de renseignement français.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est la première fois que François Hollande s'exprimait sur le livre polémique.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-