Contrôle des chômeurs: Pénicaud confirme un renforcement des sanctions

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Contrôle des chômeurs: Pénicaud confirme un renforcement des sanctions

Publié le 04/01/2018 à 12:52 - Mise à jour à 12:54
© LUDOVIC MARIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a confirmé jeudi sur France Inter que le gouvernement, comme Macron l'avait prévu pendant sa campagne, comptait "renforcer les sanctions" à l'encontre des chômeurs "fraudeurs" et "remettre de l'ordre dans tout ça".

"La très grande majorité des demandeurs d'emplois n'ont qu'un but, c'est de retrouver un emploi et d'avoir la dignité et la fierté de vivre de son travail", a expliqué la ministre. "Quand on fait un contrôle, on découvre au passage qu'il y avait des gens qui étaient découragés (....), cela amène parfois à plus d'accompagnement et pas forcément une sanction".

Mais, "il y a une petite minorité de fraudeurs qui nuit à l'image des autres et crée un sentiment d'injustice chez les demandeurs d'emplois", a-t-elle ajouté.

"Le contrôle doit être bien fait", a-t-elle poursuivi.

"Pour les fraudeurs, aujourd'hui il y a plusieurs types de sanctions et c'est un peu étrange, si vous ne vous rendez pas à une convocation vous pouvez être suspendus pendant deux mois et par contre si vous ne cherchez pas de travail vous pouvez être suspendus pendant quinze jours, donc on va remettre de l'ordre dans tout ça pour que cela soit plus logique, plus cohérent", a-t-elle dit.

Relancée sur l'échelle des nouvelles sanctions, elle a indiqué: "Oui pour les fraudeurs, il faudra renforcer les sanctions et puis que la main ne tremble pas pour les fraudeurs".

"J'ai demandé aux partenaires sociaux de réfléchir et j'attends leurs propositions pour début février", a indiqué Mme Pénicaud. "On va discuter des critères".

Emmanuel Macron avait annoncé lors de sa campagne qu'il multiplierait les équipes de contrôle par cinq, en les faisant passer à un millier, notamment en contrepartie de l'élargissement des droits pour les démissionnaires et de l'ouverture aux indépendants.

Il a estimé récemment que le contrôle des chômeurs était "normal" et ne présentait "rien de choquant" sans pour autant que ces règles signifient "poursuivre chacun".

La semaine dernière, le Canard Enchaîné a cité une note interne d'Antoine Foucher, le directeur de cabinet de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, qui ébauche un renforcement des sanctions, couplé à l'obligation faite à chaque demandeur d'emploi de remplir un "rapport d'activité mensuel", listant les démarches effectuées pour un retour à l'emploi.

Actuellement, en cas de recherche d'emploi insuffisante ou de refus de formation, un chômeur peut voir son allocation réduite de 20% pendant deux à six mois. Selon la note, l'allocation serait réduite de 50% pendant deux mois.

"Pour le moment, c'est une note (...) je ne sais pas ce qu'en pense réellement la ministre", a relativisé le numéro un de FO Jean-Claude Mailly, qui avait jugé son contenu "pas acceptable".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Muriel Pénicaud a confirmé jeudi que le gouvernement, comme Macron l'avait prévu pendant sa campagne, comptait "renforcer les sanctions" à l'encontre des chômeurs "fraudeurs".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-