Damien Abad estime que chez Emmanuel Macron "l’image est meilleure que le son"

Damien Abad estime que chez Emmanuel Macron "l’image est meilleure que le son"

Publié le 14/08/2017 à 10:49 - Mise à jour à 10:58
©Assemblée nationale
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Damien Abad, député LR, a un regard très critique sur les 100 premiers jours d'Emmanuel Macron à l'Elysée. Selon lui, on ne retient que les "couacs" de communication mais il pense néanmoins que "le bilan diplomatique, européen et international de Macron est positif".

Emmanuel Macron fêtera mardi 15 ses 100 premiers jours à la tête de l'Etat. L'occasion de dresser un premier bilan de son action à la tête de l'Etat français. A son actif, une série de promesses de campagne rapidement mises en œuvre mais aussi quelques errements très coûteux en termes de popularité, et de nombreux défis à relever.

Invité ce lundi 14 sur RMC/BFMTV, le député Les Républicains Damien Abad à livrer son regard sur trois premiers mois d'action du gouvernement et du président de la République. Il a estimé qu'Emmanuel Macron avait surtout "brillé" par ses erreurs de communication: "Cent jours après, on a surtout eu des coups de communication avec Emmanuel Macron dans toutes les configurations, des coups de menton avec la démission de force du Général de Villiers, qui était un homme respectable et respecté, et des coups de boutoir, avec des coups budgétaires sans précédent et la baisse des APL".

Et le député nordiste d'ajouter: "Chez Emmanuel Macron, l’image est meilleure que le son. Je ne suis pas dans une opposition stérile, je pense que le bilan diplomatique, européen et international de Macron est positif. Mais sur la politique intérieure, le compte n’y est pas. La lutte contre le chômage n’a pas démarré, la lutte contre la pauvreté n’a pas démarré, les grands chantiers n’ont pas été lancés. Le vrai moment de vérité sera à l’automne avec le vote du budget".

Fin août, le chef de l'Etat effectuera une mini-tournée européenne, avant un sommet à l'Elysée le 28 avec Angela Merkel et les chefs de gouvernement italien et espagnol, Paolo Gentiloni et Antonio Rajoy.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pou Damien Abad, "chez Emmanuel Macron, l’image est meilleure que le son".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-