Darmanin préfère claquer la porte des Républicains s'il doit choisir entre Wauquiez ou Fasquelle à la tête du parti

Darmanin préfère claquer la porte des Républicains s'il doit choisir entre Wauquiez ou Fasquelle à la tête du parti

Publié le 28/08/2017 à 16:45 - Mise à jour à 17:53
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin s'est dit lundi "triste" de la direction prise par Les Républicains (LR), assurant que si l'élection du nouveau président de son parti devait se jouer entre Laurent Wauquiez et Daniel Fasquelle, il préfèrerait "partir".

Gérald Darmanin a fait part de son vague à l'âme concernant l'avenir de Républicains, ce lundi 28 sur Europe 1. "Je suis triste de ce que sont devenus Les Républicains", a-t-il déclaré. S'il a été suspendu début juillet de ses fonctions exécutives au sein du parti, le ministre des Comptes publics en est toujours membre. "Aujourd'hui, ils choisissent l'opposition, alors qu'ils ont un Premier ministre de leur famille politique", a-t-il déclaré, accusant les responsables du parti de dénaturer "le travail très important qu'avaient fait Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy pour faire une droite qui était responsable".

Par conséquent le ministre, ancien jeune loup sarkozyste, entend prévenir son camp: "si je vois que le choix est entre Laurent Wauquiez et Daniel Fasquelle, j'ai plutôt envie de partir des Républicains". Ce dernier a annoncé sa candidature, samedi, à l’occasion du campus des Jeunes Républicains au Touquet (Pas-de-Calais), tandis que Laurent Wauquiez doit se déclarer au début de septembre à l’occasion de sa rentrée en Haute-Loire, où il gravira pour l’occasion le mont Mézenc.

L'opposition de Darmanin à Wauquiez n'est d'ailleurs pas nouvelle. En juin dernier, dans une interview au journal Le Monde, il l'avait accusé de flirter plus que dangereusement avec les thèses de l'extrême droite. "M. Wauquiez a manifestement des accointances avec des thèses qui ne sont pas celles du gaullisme et de la démocratie chrétienne", avait-il lâché. Plus étonnant en ce qui concerne le très sarkozyste Daniel Fasquelle, qui s'était toutefois illustré l'été dernier en publiant un arrêté anti-burkini "préventif" dans sa commune du Touquet où aucun cas n'avait été recensé jusqu'alors.

Dimanche 27, à l’occasion du campus des Jeunes Républicains au Touquet, Valérie Pécresse a également tancé les deux candidats visés par Darmanin lors de sa prise de parole, estimant que l’avenir de la droite "ça ne peut pas être la ligne Macron ni la ligne Buisson", l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et ancien patron de Minute, journal d’extrême droite.

"Gérald Darmanin ne veut pas choisir entre Wauquiez et moi pour la présidence des +Républicains+. Tant mieux: il n'a plus rien à faire chez nous", a réagi Danielle Fasquelle sur Twitter.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Gérald Darmanin n'a pas caché son amertume quant à la direction prise par son ancienne famille politique.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-