Décès de Simone Veil: 26 novembre 1974, son discours à l'Assemblée nationale sur l'avortement (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Décès de Simone Veil: 26 novembre 1974, son discours à l'Assemblée nationale sur l'avortement (vidéo)

Publié le 30/06/2017 à 11:43 - Mise à jour à 12:01
© - / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est probablement ce discours qui restera comme l'intervention la plus célèbre de Simone Veil, décédée ce vendredi. Le 26 novembre 1974, celle qui était alors ministre de la Santé présentait aux députés son projet de loi légalisant l'avortement. Elle avait dû trouver les mots pour dénoncer la situation des femmes mais aussi convaincre une France conservatrice.

Le chemin de Simone Veil, décédée ce vendredi 30, a été long, sinueux et difficile, des camps de la mort nazis à la présidence du Parlement européen en passant par l'Académie française. Mais la première chose qui restera associée à sa mémoire restera la loi qui porte son nom et légalisant l'avortement en France.

Une révolution sociétale que la ministre de la Santé de Valéry Giscard d'Estaing avait porté en 1974 dans des conditions particulièrement difficiles, en pleine révolution sexuelle mais dans une France encore très catholique et conservatrice. Elle connaîtra les débats houleux mais aussi des attaques basses et parfois antisémites ou sexistes.

Elle avait réagi à cette situation devant les députés lors de son célèbre discours en s'excusant de devoir "partager une conviction de femme (....) devant cette Assemblée presque exclusivement composée d'hommes", avant de poursuivre: "aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame".

Pour que le projet passe, elle avait insisté sur le caractère "exceptionnel" que devait conserver l'avortement, à l'époque souvent pratiqué dans la clandestinité avec les risques que cela impliquait: "s’il (le projet de loi NDLR) admet la possibilité d’une interruption de grossesse, c’est pour la contrôler et, autant que possible, en dissuader la femme". Mais elle avait aussi vertement dénoncé la situation dans laquelle se retrouvait ces femmes: "Actuellement, celles qui se trouvent dans cette situation cette détresse, qui s’en préoccupe? La loi les rejette non seulement dans l’opprobre, la honte et la solitude, mais aussi dans l’anonymat et l’angoisse des poursuites".

Le discours de Simone Veil du 26 novembre 1974 reste ainsi l'un des plus marquants de ceux qui ont résonné au cœur de l'Assemblée nationale.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le discours de Simone Veil le 26 novembre 1974 avait marqué l'histoire de l'Assemblée nationale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-