Déchéance de nationalité: le gouvernement va "regarder les propositions" dit Le Foll

Déchéance de nationalité: le gouvernement va "regarder les propositions" dit Le Foll

Publié le 04/01/2016 à 14:11 - Mise à jour à 14:13
©Jacky Naegelen/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a déclaré ce lundi à la sortie du Conseil des ministres que François Hollande est prêt à "regarder les propositions" de modification du projet de déchéance de nationalité. Le président de la République entend ainsi "rassembler une majorité large".

Le gouvernement va "regarder les propositions" de modification du projet de réforme de la déchéance de nationalité, le "souci" de François Hollande étant de "rassembler une majorité large" pour "la protection des Français", a déclaré ce lundi 4 le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll à l'issue du Conseil des ministres.

"Le président de la République a rappelé la position qui était la sienne (...) S'engage un débat dans lequel on va regarder les propositions et ce qui peut être mis sur la table. Le souci du président de la République et du gouvernement, c'est de rassembler une majorité large sur un enjeu qui est d'abord celui de la protection des Français et qui doit donc dépasser les clivages habituels", a déclaré M. Le Foll, interrogé sur la suggestion du patron des députés PS Bruno Le Roux d'élaborer un compromis s'appliquant à tous les terroristes, "binationaux ou pas".

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, très réservé sur la déchéance de nationalité, a également estimé ce lundi que si celle-ci devait être retenue, elle devait être "ouverte à tous les Français". C'est un "élément dans le débat", a pour sa part déclaré le secrétaire d'Etat aux Relations au Parlement, Jean-Marie Le Guen.

Des ténors de l'opposition ont aussi réagit en ce sens. Xavier Bertrand, nouveau président (Les Républicains) de la région Nord-Pas-de-Calais/Picardie, s'est dit lundi "favorable" à la déchéance de nationalité, "mais pour tous les individus" et non seulement pour les binationaux, objet de la réforme proposée par François Hollande. Nathalie Kosciusko-Morizet a plaidé pour la peine d'"indignité nationale" car si la déchéance "ne s'applique qu'aux binationaux, la déchéance crée de la division".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"(L')enjeu est celui de la protection des Français et doit donc dépasser les clivages habituels", a déclaré Stéphane Le Foll.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-