Denormandie reconnait que la baisse des APL était "une mauvaise décision"

Denormandie reconnait que la baisse des APL était "une mauvaise décision"

Publié le 07/05/2018 à 08:03
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Julien Denormandie a estimé dimanche que la décision prise en juillet 2017 de réduire de 5 euros le montant des APL, les aides au logement, était "une mauvaise décision". "Désormais, toutes les personnes qui sont aux APL ne seront en rien impactées par toute la réforme du logement social", a fait savoir le secrétaire d'Etat.

Volte-face pour un ministre. Secrétaire d'Etat à la Cohésion des Territoires, Julien Denormandie  a estimé dimanche 6 que la décision prise en juillet 2017 de réduire de 5 euros le montant des APL, les aides au logement, était "une mauvaise décision".

Interrogé sur France 3, l'ancien conseiller de Nicole Bricq a estimé que la mesure n'était pas nbécessaire. "On a pris des décisions l'été dernier qui étaient de mauvaises décisions, de réduire comme cela par un coup de rabot, 5 euros (par mois) sur ce montant des APL", a-t-il reconnu. Et d'jouter: "Nous avons corrigé la chose, nous avons lancé une réforme de fond sur le logement social qui fait que demain, il n'y aura plus aucun perdant aux APL".

Lire aussi - APL: la baisse de cinq euros effective dès le 1er octobre

"Désormais, toutes les personnes qui sont aux APL ne seront en rien impactées par toute la réforme du logement social", a poursuivie le secrétaire d'Etat.

Un point de vue qui semble finalement faire consensus auprès de l'exécutif puisqu'Edouard Philippe lui-même, en août dernier, estimait qu'il s'agissait d'une mesure "pas intelligente" touchant 6,5 millions de ménages, et représentant une économie mensuelle de 32,5 millions d'euros pour l'Etat.  Il avait d'aillleurs assuré qu'elle était héritée du gouvernement précédent.  Emmanuel Macron y aurait également peu goûter, Le Canard enchaîné rapportant la "colère" présidentielle à l'annonce de cette baisse.

Voir - Baisse des APL: les bailleurs sociaux demandent un "moratoire"

Selon une enquête du Cevipof publiée dimanche, cette baisse des APL fait partie des mesures les plus impopulaires de la première année du quinquennat d'Emmanuel Macron.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour Julien Denormandie, la baisse des APL était "une mauvaise décision".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-