Dernier sondage pour les Européennes: pourquoi vous n'en verrez pas

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Dernier sondage pour les Européennes: pourquoi vous n'en verrez pas

Publié le 25/05/2019 à 16:05 - Mise à jour à 16:10
© FRED DUFOUR / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Qui va virer en tête au soir des élections européennes, scrutin national proportionnel à un seul et unique tout, dimanche 26 au soir? La question est sur de nombreuses lèvres et les plus impatients cherchent désespérément un dernier sondage à se mettre sous la dent… sans succès. En effet, le code électoral français interdit toute publication de nouveaux sondages la veille d'un vote.

La règle édictée par l'article L49 du code électoral est ainsi très claire. "A partir de la veille du scrutin à zéro heure, il est interdit de distribuer ou faire distribuer des bulletins, circulaires et autres documents", édicte-elle. Toute la journée de ce samedi, et depuis minuit, il est ainsi interdit de diffuser des éléments de ce type, et à plus forte raison donc des derniers sondages.

La loi va même plus loin puisqu'elle précise qu'"à partir de la veille du scrutin à zéro heure, il est également interdit de diffuser ou de faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant le caractère de propagande électorale".

En d'autres termes, en ce samedi 25 veille du vote de dimanche 26 en France métropolitaine, relayer un message qui pourrait être considéré comme de la "propagande électorale" sur les réseaux sociaux par exemple est interdit par la loi. Oui, vous avez bien lu: même pour un particulier.

Les contrevenants s'exposent ce faisant à une amende de 3.750 euros si leur responsabilité est établie. Une lecture des textes confirmée par le Conseil constitutionnel qui y voit une possible atteinte à "la sincérité du scrutin".

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il est interdit de diffuser des derniers sondages la veille d'un scrutin.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-